• Avènement des ténèbres aux USA


    C
    hers amis, chers électeurs, dans l'indifférence répandue sur la piétaille étasunienne, le bras de fer se poursuit entre l'administration Bush et ce qui reste de dignité dans un pays de tondus. On se souvient, nous, gentes raisonnables qui pardonnerons tout, peut être, mais n'oublierons strictement rien assurément; l'on se souvient, disais-je, du « Detainee Treatment Act », promulgué en Décembre 2005 aux USA (1) créant des tribunaux militaires et limitant considérablement les voies de recours accordées à toute personne poursuivie par la Justice américaine. Le tout, en parfaite violation des décisions antérieures de la Cour suprême, elle, qui consacre ce principe en illuminant, au passage, de sa splendeur la Démocratie, sur le fondement sept fois centenaire de l'Habeas corpus.


    En juin 2006, devant l'hérésie républicaine du « Detainee Treatment Act », la Cour suprême d'une part, rejeta le principe rétroactif de ce texte; estimant, d'autre part, que le président G.W. Bush avait outrepassé ses pouvoirs en instituant des tribunaux militaires pour juger les « combattants ennemis » (2) dans le cadre de sa guerre contre le terrorisme. En effet, la Constitution américaine reconnaît au Président des Etats-Unis le statut de chef des forces armées, mais seul le Congrès est compétent pour déclarer la guerre ou créer des juridictions, de surcroît pénales. Précisons, au passage, que ces deux principes (compétence exclusive du législateur d'établir les juridictions et déclarer la guerre) demeurent basiques pour ne pas dire rudimentaires dans la théorie républicaine. La même règle, par exemple, est consacrée par notre Constitution (art 34 et et 35 ).


    Bush déclara alors qu'il prenait "au sérieux" la décision de la Cour suprême d'autant que celle-ci précise dans ses Attendus ne pas remettre en « cause le pouvoir du gouvernement de les (prisonniers de Guantanamo) maintenir en détention ». Mais dès le veto des juges suprêmes, l'envoyé de Dieu n'eut de cesse de trouver le moyen de contourner cet obstacle en proposant, cureton sodomite, le même texte aux représentants du peuple dans l'idée d'obtenir un nouveau blanc-seing d'un parlement tangent, désormais, vers l'orifice dilaté de la démocratie occidentale.


    Le texte adopté le 28 septembre par le Sénat apparaît encore plus restrictif et donc plus dangereux que le Detainee Treatment Act initial; il supprime pratiquement toute possibilité de recours en justice des prisonniers contre leur condition de détention. Par ailleurs, est adopté l'admission en justice d'aveux à charge obtenus selon une certaine forme de coercition définie de façon tellement large qu'il appartient désormais à l'administration Bush de dire unilatéralement ce qui est ou n'est pas de la torture. Enfin, cette loi scélérate élargit la notion "d'ennemis combattants" aux personnes soupçonnées d'armer, de financer, mais aussi, d'apporter leur soutien à des organisations considérées comme terroristes. Pourquoi ne pas poursuivre alors, toute personne s'opposant à la « croisade du bien contre le mal », selon l'affligeante expression initiée par cette tribulation de dégénérés hystériques..?


    Il est évident que ce texte piétine le droit international en réécrivant des parties essentielles de la Convention de Genève à laquelle ce pays de glucosés est censé adhérer, et supprime un droit élémentaire reconnu depuis des siècles au détenu, celui d'être entendu. Qualifiée de "recul dramatique pour les droits de l'Homme" par l'organisation de défense des libertés individuelles ACLU (3), le flou entourant les techniques d'interrogatoires prévus par ce texte autoriserait des pratiques à la limite de la torture, comme la privation de sommeil ou l'exposition à des températures extrêmes.


    Quand on pense que l'invasion infecte et intolérable entreprise par les USA contre un peuple miséreux et innocent du crime du 11 septembre dont il fut accusé, sous quelques prétextes mensongers et cupides avec pour intentions, maintenant incontestablement démasquées, notamment de s'accaparer ses richesses pétrolières comme l'aurait fait un état voyou ou terroriste, ou comme l'aurait fait un soudard squattant les cuisines d'une maison de vacances ... Quand on imagine - ne serait-ce qu'un instant de raison - le pillage du musée de Bagdad, les tortures infligées dans les prisons irakiennes par l'armée d'une soit-disant honorable démocratie, et le bilan de cette tragédie extravagante, l'on peut objectivement se poser la question de savoir jusqu'où ces gens sont capables d'aller pour conserver leur pouvoirs et leur privilèges. Ces cailleras de l'Humanité sont un danger pour la civilisation occidentale ... Voilà notre opinion... Et si le Moyen-Orient devait éclater en semant partout la guerre par le terrorisme (une guerre facile à abattre pour peu d'y investir un minimum d'intelligence), il faudra, alors, s'en prendre uniquement au capitalisme étasunien, sa puissance financière, son autoritarisme insupportable, et son peuple crétinisé, désinformé et inculte, incapable du moindre sentiment vis à vis de ses propres concitoyens. Une nation égoïste, autoritaire et désinvolte qui, non seulement a institué chez elle la cupidité en travestissant la pensée libérale, mais tente, parvenue par la force, toutes sortes de subterfuges, pour exporter en Europe sa culture en coin de mur, sa violence inouïe, ses sérials-killer, et sa désinjustice notoire. L'Europe des Hommes debout et libres a pris conscience de cette réalité et la refuse en bloc, elle la rejette et exige, à peine de crime contre la civilisation en général et la multiculture en particulier, un rapprochement avec de vrais alliés comme les pays du Sud, par exemple, plutot que de lécher le cul de la diplomatie chinoise, et participer à la richesse d'un pays comme la Chine qui ne rapporte pas un centime d'euro à ceux qui investissent chez lui depuis des années (4) et qui n'a jamais été capable de convaincre l'Humanité malgré des millénaires d'histoire et donc de culture...
     



    1.http://www.blogg.org/blog-31810-date-2005-12-07-billet-253759.html
    2.
    Selon l'expression de l'administration Bush à l'égard de toute personne suspectée de terrorisme, y compris de nationalité américaine.
    3.Il s'agit d'une association étasunienne défenderesse des Droits de l'Homme mais parfaitement inneficace pour le bien de l'Humanité à cause de son ataviste curetard pour ne pas dire : grenouille de bénitier, selon notre opinion servant, sans le savoir vraiment, des intérêts primaires, incompatibles d'une démocratie évoluée.
    4.
    Lire « Le Fantasme chinois » http://www.blogg.org/blog-31810-date-2006-03-08-billet-304684.html


  • Commentaires

    1
    passagère
    Vendredi 6 Octobre 2006 à 17:35
    impression sur votre blog
    je l'ai parcouru et je le trouve enrichissant continuez!
    2
    Vendredi 6 Octobre 2006 à 20:48
    Merci pour vos encouragements ...
    J'espère vous relire, la culture féminine manquant tellement à mon blog ... j'ai l'espoir qu'une femme me soumette des propositions dont, seules les femmes sont capables, plutot que de mimer l'autorité de l'homme comme le fait mademoiselle Royal artificiellement ... l'espérons nous ...
    3
    martine
    Mercredi 11 Octobre 2006 à 04:25
    nouvelles des usa
    Je vis aux USA depuis 25 ans. J'ai du me taper Reagan ,bush 1 et 2,je comprends ta frustration avec la politique de ce pays! Je deteste Bush et pense qu'il est un des hommes politiques les plus dangeureux, C'est peut etre vrai que les americains sont un peu idiodiques, mais la raison etant qu'ils sont completement endoctrines, de la maternelle a 'universite!, Ma fille a ete a une universite tres liberale a new york, elle fait maintenant sa maitrise en Ecosse ,elle est intelligente et certainement avec un point de vue tres liberal.mais ell eestetonnee de son manque de connaissance sur la politique , philosophie et culture du reste du monde. Elle doit bosser plus que sesautres compagnions d'etudes europeens, parce que toute son education etait diriger vers l'histoire des USA! c'est de l'endoctrinement, c'est vrai!, mais sois assurez quand meme temps, il y a beaucoup d'americains intelligent qui sont aussi scandaliser, alors toujours pisser sur les amerloques c'est chouette!, mais donnes un peu de respect a ceux qui essayent de changer la direction du pays, Et La France c'est pas merveilleux non plus!
    4
    Mercredi 11 Octobre 2006 à 10:04
    Bonjour, chère Martine ...
    C'est le rôle de ceux qui s'opposent à la politique étasunienne dans leur pays de le dire autour d'eux comme le fait actuellement une certaine droite jadis résolument conservatrice ... et, il semble que ce mouvement s'amplifie (http://www.monde-diplomatique.fr/2006/10/BRECHER/13993) ... Mais le lutin DEmos se pose en procureur implacable de ce pays, chère Martine, n'étant pas là pour dire ce qui est honorable là où vous vivez .. c'est à ceux comme vous de le faire .. et vous l'avez fait ... nous vous en remercions ...
    5
    Sev
    Lundi 11 Décembre 2006 à 15:44
    les frontières étrangères
    La violence exhorte l'enfant, avorte l'adulte (...)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :