• Creer des liens

     

    Mes chers amis, le projet de loi sur « l'immigration choisie » discuté à l'Assemblée nationale est-il susceptible d'apporter quelques solutions à la question de l'immigration clandestine ? Une réponse négative s'impose. Cette loi va causer une augmentation du nombre de clandestins dans notre pays. Les conséquences de cette législation sont d'une telle évidence, qu'on peut se demander légitimement si le but poursuivi par les néolibéraux n'est pas, précisément, de générer et de favoriser l'immigration clandestine. Car partout dans le monde, là où règne le carcan de l'économie néolibérale, on retrouve le même projet. Voyez les USA; pays de répression, pays de délateurs, où l'on condamne à vie les malades mentaux, où se cache un flic derrière chaque église et autant d'armuriers que de Mac Do; eh bien, dans ce pays de justiciers, il y aurait 32 millions de clandestins ! Certes, il y a la géographie, le pays est riche - quoique ses habitants pitoyables à tout point de vue - il est normal qu'il attire ses voisins pauvres du Sud. ... Mais ces millions de clandestins travaillent pour des cacahouètes, ils sont embauchés sur le trottoir, au vu et au su de tout le monde, y compris des autorités, ils n'ont pratiquement aucun droit sinon celui d'être expulsable, ils ne se plaignent pas et pour cause, c'est une population fragilisée, une aubaine pour les besoins de l'économie cupide de ce pays.

    Comprenez, mes chers amis, qu'une stratégie néolibérale oeuvre depuis 30 ans et atteint tranquillement ses objectifs parce que nous tardons à prendre collectivement conscience de sa pernicieusité. Le projet de loi d'immigration par le travail s'inscrit dans cette stratégie. Il s'ajoute au projet de Feu la constitution européenne, à l'instauration du CNE, au mort-né CPE, au désastre extravagant de nos hommes politique .. bref c'est toujours le même schéma au service d'un idéal capitaliste qui vire à l'utopie. La mondialisation néolibérale présente l'état comme un ennemi du peuple, et c'est un mensonge éhonté . Grâce aux institutions internationales qu'ils contrôlent, les néolibéraux élaborent des règlements à l'échelle de la planète qui finissent par affaiblir dangereusement la puissance publique (je pense à la libre-concurrence par exemple). Ces législations s'imposent et favorisent le désengagement de l'Etat aux profits d'entités privées cotées sur les plus grands marchés boursiers, dirigées par une poignée de familles détenant une majorité de contrôle sur des millions d'actionnaires, et qui n'ont, de surcroît, aucune religion, aucun pays, aucune éthique. Mais en s'attaquant à l'Etat, le néolibéralisme s'attaque aussi à la démocratie car il vise l'individu à travers la ruine universelle du pouvoir régulateur de la volonté générale. Il n'agit pas seulement sur son statut de salarié, il s'attaque à ses droits fondamentaux, il ébranle son universalité et l'universalisme des droits de l'Homme. C'est la Déclaration des droits de l'Homme et du citoyen qui est ainsi jetée au pilon; qu'on ne s'y trompe pas.

    Mes chers amis, l'objectif de la pensée néolibérale est d'isoler l'humanité, de dépouiller l'individu de ses droits, de mater ses revendications, de refréner ses passions et ses enthousiasmes. Le but est d'opposer les intérêts de chacun avec l'espoir de créer un conflit pour mieux fragiliser. Tout cela à dessein de mettre l'individu au service d'une poignée de capitalistes cupides et déresponsabilisés. Voyez comment se met en place insidieusement au plan économique un libéralisme effréné, et au plan politique l'instauration d'un véritable Etat policier.Voyez comment le néolibéralisme a ruiné l'idéal européen, comment il défraternise les continents partout dans le monde, comment il criminalise le clandestin et culpabilise l'immigré comment il fonctionne constamment en désunissant.

    En s'attaquant à l'immigré, mes chers amis, les néolibéraux s'attaquent aux Français comme le CPE s'attaquait aux jeunes parce que le statut de non-droit du clandestin est cet idéal de précarité vanté par la pensée néolibérale. Parce que l'immigration clandestine ne doit pas être un laboratoire du néolibéralisme. Nous devrions y penser et nous mobiliser pour faire échouer ce projet misérabiliste. Un projet qui comme pour le CPE ne pourrait pas voir le jour si nous prenions collectivement conscience du danger qu'il représente pour notre société.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :