• Essais sur la connerie...

    Mes chers amis, une étude récente confirme qu'il existe plusieurs degrés dans l'echelle de la connerie humaine.
    Au niveau élémentaire, on distingue la connerie linéaire.
    Comme son nom l'indique, la connerie linéaire est relative à la ligne, simple, sobre, sans fioritures.
    C'est généralement une des qualités essentielles chez le con linéaire d'être con du matin au soir et du soir au matin (même en rêvant).

    La connerie cyclique est plus difficilie à cerner, me semble t-il.
    Certes, la connerie cyclique reviendrait par périodes régulières et l'on pourrait facilement en déterminer le début et la fin; en revanche, il semble difficille de fixer l'ordre des cycles pour chacun. C'est une connerie sournoise que l'on prend sur le fait mais qu'il est difficile de deviner notamment lorsque le sujet conserve une attitude hieratique en attendant qu'une occasion se présente pour se manifester.
    Tout le monde serait sujet à la connerie cyclique (sauf DEmos) mais la connerie de certain formerait une courbe qui s'éloigne de plus en plus du bon sens. C'est la connerie à spirale (le terme est du philosophe Thierry Gollo).
    En clair, plus on est con plus on le devient. En raisonnant par induction, on contaste que les vieux sont souvent de vieux cons, certains mourrant sans avoir achevé la totalité de leur cycle conno-spirabesque.

    Les cas les plus mystérieux de la connerie à spirale se trouvent dans la classe des cons à spirale exponentielle (du philosophe Jean Contendant).
    Je n'avais pas abordé cette question compte tenu de l'extrême rareté de cette affection qui en fait un cas d'école.. ex : une comparaison entre les mensonges de Bush et sa réélection permet de penser scientifiquement que le consobésicain est le cas type de connerie à spirale exponentielle.
    Le con cyclique est un peu plus brouillon tandis que l'adepte de la connerie dite "en spirale" ne doute jamais d'elle.

    Reste la connerie dégressive qui est un aspect moins connu de la connerie. Il s'agit de la connerie qui se consomme "en un bloc" le plus rapidement possible. Par exemple, l'automobiliste irascible, le supporter au cours d'un match de foot, etc... Le sujet choisissant consciemment ou inconsciemment de consommer immédiatement la part de connerie que le con cyclique distille tout au long de l'année afin d'en conserver toujours un peu en cas de besoin.
    Le modeste contributeur de ces quelques lignes que je suis en est l'exemple vivant et le parfait représentant.
    Bien évidemment, des combinaisons sont possibles entre les différente formes de connerie à partir d'un modèle de connerie linéaire.

    Prenons un exemple...


  • Commentaires

    1
    Elodie
    Samedi 14 Janvier 2006 à 17:41
    " PROUUUT ! "
    Decidement... ca doit etre nevrotique...
    2
    Mercredi 18 Janvier 2006 à 15:27
    hum
    Le coup spirale exponentielle... t'as fait des maths un jour?
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :