• Grêve générale !

    Mes chers amis, Il est important que les mots ne manquent pas à leur fonction de désignation précise et adéquate des choses. Sinon, ce serait promouvoir le mensonge en le nommant par les termes destinés à l'excellence. Notre Constitution est une perle, et nous allons la perdre. Nous n'allons pas la perdre parce qu'elle serait incapable de répondre aux problèmes de notre société - ceci est un mensonge éhonté - nous allons la perdre parce que le gouvernement néolibéral de Villepin et le Chef de l'état sont des traîtres à la Nation, en particulier Jacques Chirac qui mérite la prison et ne devrait pas y échapper s'il y a une Justice dans ce pays ... C'est lui, cet aveugle perclus - pittoresque pour reprendre les mots de Mitterrand - c'est lui qui est, constitutionnellement, le garant de nos Institutions. Or, nos Institutions sont bafouées. Bafouées lorsqu'un ministre de la République déconseille aux Parlementaires la saisine des Sages afin qu'une loi scélérate échappe à la censure (1); bafouées par un ministre d'état qui s'octroie le pouvoir de violer le principe sacré d'indépendance des pouvoirs en critiquant publiquement l'Autorité judiciaire; bafouées par un Chef d'état préconisant la non application d'une loi qu'il a, lui même, promulguée; bafouées encore, quand un Premier ministre est dessaisi de fait d'un dossier au profit d'un vulgaire chef de parti de surcroît dangereux; bafouées toujours et encore, par un Parlement muselé à la botte de l'UMP qui lui fait voter en catimini des lois destinées à déstabiliser le Gouvernement.

    Tout est fait, mes chers amis, pour que notre Constitution apparaisse ringarde et archaïque alors qu'elle est le dernier rempart contre le néolibéralisme dans ce pays. Tout est fait pour salir nos victoires, pour nous convaincre que tout va mal. Et pendant ce temps, les 40 plus importantes sociétés françaises réalisent 75 milliards d'euros de bénéfices dans l'année; elles participent à tour de bras à des fusions gigantesques les plaçant dans le peleton de tête des entreprises leaders à la barde et au nez de leur concurrentes censées être bien meilleures ... Mes chers amis, nos élus ne se
    contentent plus de subir la mondialisation, ils participent maintenant à une exécution en règle de notre modèle de société. Ils collaborent à une offensive économique et idéologique historiques; ceux sont des traîtres.

    Honte à Chirac, aux hystériques qui détiennent le pouvoir de vie et de mort sur nos valeurs les plus chères et qui n'hésitent plus à prendre le risque de nous entraîner dans une guerre civile pour imposer leur vision cupide du monde. Honte à ceux de l'opposition qui se vautrent dans le pacifisme social, la négociation de concession en particulier, la direction du parti socialiste, encore plus condamnable que les néolibéraux car elle ne peut pas prétendre ignorer ce qui se trame .... Honte aux médias français qui s'auto-censurent une nouvelle fois dans la crise du CPE, aux médias étrangers qui nous
    ridiculisent. Ils rient - laissons les rire - 3 milliards d'individus vivent comme des sous-merde à cause et seulement à cause du néolibéralisme triomphant, et ils rient de nous voir impuissants à le contenir ... Les Etasuniens se délectent en faisant semblant d'oublier leur 40 millions de misérables, le parjure du coup d'état de Bush, la torture, le pillage de l'Irak. Ils rient ces bâtards vautrés dans la servitude néolibérale. Les Italiens rient comme s'il y avait matière à rire d'avoir installé au pouvoir un manitou corrupteur. Les Allemands exigent de leur chômeurs en fin de droit qu'ils travaillent pour 1 euro de l'heure, les Anglais fliquent leurs demandeurs d'emploi en s'
    enorgueillant d'avoir institué cher eux la
    précarité au nom de la liberté d'entreprendre (le mot précarité n'a pas de traduction en Anglais).
    Tous rient à s'étouffer, mais pour combien de temps encore ..? Laissons les rire, mes chers amis. Demandons-nous plutôt ce que nous avons en commun avec ces gens là, ce qu'ils proposent de partager avec nous hors la misère, hors l'inhumanité sociétale ... Nous n'avons rien à espérer d'un monde occidental parvenu au faîte de la barbarie, de l'égoïsme comme vertu, de la cupidité comme pitance. Laissons-les se détruire entre eux, nous ne serons pas plus pauvres en nous désolidarisant de cette entreprise suicidaire, au contraire, c'est de notre propre survie dont il s'agit... Car le néolibéralisme nous pousse au fond d'une impasse tragique et autodestrucive dans laquelle l'organisation industrielle de la production et de la consommation produit une misère sociale et culturelle généralisée et une démotivation des individus qui ne parviennent plus à réaliser leur individualité, qui ne peuvent plus s'extérioriser. C'est le contraire du libéralisme, c'est une pantalonnade de démocratie et de liberté...!

    H
    onte enfin à l'UE qui, en tant que première puissance économique, devrait être capable de proposer une réponse légitime aux yeux des citoyens et de l'histoire en insufflant une politique ambitieuse et raisonnée à la crise de notre civilisation ... Nous devons d'urgence dénoncer cette mascarade, non pour vivre en autarcie repliés sur nous mêmes, mais bien au contraire pour proposer et entamer avec toutes les bonnes volontés de nouvelles négociations fondatrices d'un nouveau traité fort de l'expérience du traité de Rome et des traités successifs. Nous devons le faire avec force et conviction si nous voulons parvenir demain à construire l'Europe qui vaille le coup de sacrifier une partie de notre Souveraineté : l'Europe des Peuples, pour la paix et la prospérité dans un capitalisme social et humain, et non dans une mascarade de démocratie et de Justice à l'image de la globalisation libérale que le gouvernement français tente d'imposer au Peuple ...

    (1)
    http://www.blogg.org/blog-31810-date-2005-12-22-billet-263294.html


  • Commentaires

    1
    Mercredi 5 Avril 2006 à 17:05
    bien
    d'accord. Hop, blogrollé.
    2
    Mercredi 5 Avril 2006 à 17:09
    Merci cher etil;
    Nous allons faire de même ...
    3
    Vendredi 7 Avril 2006 à 12:48
    Ah!
    je note que tu commences enfin à distinguer plus nettement libéralisme, néo libéralisme et ultra libéralisme (un peu moins je crois pour le dernier). Mais ça reste assez hésitant dans l'ensemble.
    4
    Vendredi 7 Avril 2006 à 18:46
    Bonjour mon cher Tschok,
    quand comprendrez vous que ce blog vous dépasse ...? Je vous assure que vous gagneriez à promouvoir avec moi un relationnel fondé sur la banalité et le quotidien ... je peux me mettre à votre place sans mépris et sans rétissance ... comprenez que le contraire n'est pas possible, nos relations en seraient que plus enrichissantes pour nous deux ...
    5
    Vendredi 7 Avril 2006 à 18:48
    Oh !
    Mais c'est Demos ! La voix de l'agora !
    6
    Vendredi 7 Avril 2006 à 18:49
    C'est très vrai
    ce que tu dis: si tu te mettais à ma place, ce serait très enrichissant, surtout pour toi. M'enfin bon, l'enrichissement sans cause n'étant pas ton truc, tu ne t'étonneras pas d'être ce que tu es, puisqu'il n'y a aucune raison que tu sois autrement. Bizzzzz mon trèsor.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :