• L'inflation serait elle une solution...?

    Mes chers amis, on nous bassine depuis des lustres à propos d'un inconvénient majeur des politiques de relance : elles causeraient une inflation galopante source de déficits inadmissibles dans une économie saine et responsable.
    On ne peut, ânonnent en coeur les futurs chômeurs des écoles de commerce et de sciences-économiques, dépenser plus qu'on ne gagne... Fort bien...
    Mais alors il faudrait m'expliquer en quoi se serrer la ceinture nous récompense t-il de nos efforts ?
    Sommes-nous bénéficiaires en terme économique et en éthique d'abandonner sur le chemin plusieurs millions de nos compatriotes au nom de cette sacro-sainte stabilité, au nom de l'équilibre budgétaire ? Un équilibre qui est une chimère et pour cause...


    Non seulement, L'Occident croule sous le déficit, mais ce déficit est bien plus important que celui qui existait à l'époque où l'on pratiquait le Keynésianisme.
    Non seulement la maîtrise de l'inflation creuse les inégalités en nourrissant l'exclusion et l'injustice (33% des salariés vivent sous le seuil de pauvreté fixé à 620E par l'INSEE) mais en plus, nous ne parvenons même pas à tirer le moindre avantage individuel ou collectif de ce protestantisme idéo-économique historiquement et statistiquement erroné qui nous pourrit la vie au point de mettre notre civilisation en danger.
    Il va de soit que ce constat est mondialisé tout autant que le néo-libéralisme.


    A qui profite tout ce fric que l'on ne redistribue pas et qui ne vient pas même équilibrer la balance des comptes?


  • Commentaires

    1
    Lundi 12 Décembre 2005 à 12:24
    Salut Demos
    Euh pas exactement en fait. En 1982 on avait la "contrainte extérieure" En 2005, on a plus les moyens..; waf waf waf!
    2
    demos2 Profil de demos2
    Lundi 12 Décembre 2005 à 13:56
    Retour à l'étable...
    Depuis le temps que vous faites de la figuration sur ce blog, mon cher Tschok, vous êtes prié de restituer votre carte d'allocataire. Les bourriques connaissant par coeur le chemin de l'étable, je ne vous raccompagne pas... merci...
    3
    Lundi 12 Décembre 2005 à 13:58
    Meuuuuh!
    Je vais où bon me semble, chou.
    4
    Lundi 12 Décembre 2005 à 21:06
    Allez coucouche panier...
    Mon cher Tschok, vous voyez bien que ce blog vous dépasse...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :