• La chute

    Chers amis, chers électeurs, Nicolas Sarkozy croyait rassembler autour de sa loi scélérate « immigration choisie » (1) une majorité de Français en attisant les peurs profondes et légitimes que l'être humain porte en lui depuis l'ère des cavernes et des tribulations mystiques. Il pensait s'appuyer sur des atavismes occultes pour entraîner l'opinion publique dans la xénophobie et l'indifférence face au parjure. Mais Nicolas Sarkozy s'est à nouveau trompé comme il s'est, d'ailleurs, constamment trompé dans le passé dès qu'il s'est agit d'élaborer une stratégie destinée à convaincre. En carriériste obsessionnel aveuglé par le pouvoir, Nicolas Sarkozy est incapable de saisir l'abîme qui sépare sa conception du monde et le pays qui a permis son destin exceptionnel quand nécessité faisant loi de l'accueillir lui et sa famille. La société française l'a intégré au point de rendre possible sa consécration en 2007, mais Nicolas Sarkozy n'a pas encore intégré la détermination des Français à rejeter la sauvagerie du néolibéralisme décadent; il refuse de comprendre l'ampleur de notre abjection devant l'entreprise cupide qu'il défend. « Nous sommes les gardiens d'un idéal, nous sommes les gardiens d'une conscience», (2) et cette conscience s'élève pour condamner sans appel le traitement affligeant réservé aux « sans-papiers » dans ce pays comme elle s'est élevée devant l'ignominie irakienne en dernier rempart de l'Humanité..



    Il y a quelques jours un sondage LH2 publié par le journal 20 minutes a mis en pièces la stratégie orchestrée sournoisement par la droite néolibérale autour de la contestation française issue du « Non référendaire ». La calomnie d'une France raciste et repliée sur elle-même qu'elle fait colporter par les médias de masse dans le but de discréditer une contestation grandissante parvenue au bord de la révolte. En effet, ce sondage révèle que 73% des personnes interrogées estiment qu'il faut régulariser les sans-papiers ayant un contrat de travail et/ou des enfants scolarisés en France. Si l'on ajoute que 12% des personnes interrogées estiment qu'il faut régulariser les sans-papiers sans conditions, ce sont 85% des sondés favorables aux régularisations.(3)



    Quelques déçus, l'écume aux lèvres, ne manqueront pas de fustiger ce sondage en raillant ce qu'ils pensent à tord être un cri du coeur ou, pire, en pointant du doigt une démagogie gauchiste, alors qu'il a lieu d'y voir, au contraie, l'expression d'un cri de la raison admettant que la raison commande de ne pas accepter toute la misère du monde, mais considérant aussi que cette évidence doit être contenues dans ses propres limites. Ses limites se situent dans la conscience qu'il existe des lois non écrites, néanmoins impératives, disposées au sommet de la hiérarchie des normes qui doivent être respectée en toutes circonstance (4) à peine de rendre dérisoire le sens que pourrait avoir l'existence humaine.(5) Ce sont ces principes qui commandent la conscience de l'opinion publique française, ils dictent la désapprobation et le rejet d'une politique inquiétante menée depuis plusieurs mois par le ministre de l'Intérieur à l'encontre des immigrés réguliers et des sans-papiers. Une politique migratoire sectaire et autoritaire qui vise à exposer les immigrés au vandalisme de la médiocrité des préjugés, en les présentant au mieux comme une charge économique, au pire comme une harde d'envahisseurs criminels. C'est une honte de stigmatiser ainsi l'étranger pour les seules raisons qu'il est économiquement faible et que nous traversons une crise; alors que d'autres, violent le droit international, torturent au nom de la liberté, tout en continuant de jouir, eux, de la considération générale et de l'aval des puissants de ce monde. Au nom de la dictature économique, pingres, cupides, égoïstes, non seulement Nicolas Sarkozy planifie le sort de milliers d'individus dans une surenchère de plus en plus ignoble mais il autorise la violation des églises, et organise la traque du clandestin jusque dans les écoles de la République. Pour toutes ces raisons, le lutin contestataire Demos dit : la chute de Nicolas Sarkozy est proche car la France debout ne le tolére plus ...



    1 . Le dossier de ce blog sur l'immigration choisie :
    http://www.blogg.org/blog-31810-date-2006-05-02-billet-340400.html




    3. http://new.20minutes.fr/articles/2006/10/12/20061012-manifeste-Theme-N-6-l-immigration.php



    4. Ces fondamentaux sont au nombre de 4 : le respect des vivants et des morts, l'hospitalité, l'inviolabilité de l'être humain, l'imprescriptibilité de la vérité.



    5.  http://www.blogg.org/blog-31810-date-2006-02-10-billet-289739.html


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :