• Chers amis, chers électeurs, ayons une pensée chrétienne à l'égard de Walter Jones car trop de Français ont oublié ce député conservateur et fervent pentecôtiste de Caroline du Nord. En 2003, ce missionnaire de choc avait proposé que l'on débaptise « les French Fries » des menus de la cafétéria du Congrès en faveur du terme « Freedoom fries », s'estimant dégoûté par l'égoïste et le pacifisme capitulard de la France. A l'époque, W. Jones orchestra une campagne anti-française inouïe au cours de laquelle la piétaille étasunienne se libéra de son complexe d'infériorité à notre égard, et plus trois cents millions de gâte-sauce se sont nourris, pendant des mois, dans la même mangeoire en se se délectant des tonnes d'ordures proposées à la carte de leur médias de masse. Des quotidiens aussi prestigieux que le New-York Time ou le Wall Street Journal ont vilipendé la France pour sa " lâcheté, son ingratitude et son insolence ", lui reprochant de « défier le pouvoir des Etats-Unis ». La France dont la politique étrangère consistait « à protéger les tyrans ».(1) Sans oublier, Edward Koch, et son cri de vengeance : " Gallia delenda est ! " (" Que la Gaule soit détruite ! ") Ce furent des milliers de caricatures ignobles et infamantes inconnues en France depuis la période noire de la Collaboration qui participèrent à un lynchage médiatique en bonne et due forme effroyable de violence et de mépris.(2) Fort bien...

    Figurez-vous que dans une interview donnée à un journal australien, W. Jones estime, à présent, que l'expédition en Irak a été lancée « sans justification », et que sa proposition ridicule de changer l'appellation des French fries est une idée « qu'il aurait préféré de jamais avoir eue ».  Il faut préciser que depuis quelques mois, W. Jones a tourné casaque. Aujourd'hui le brave homme fond en larme chaque fois qu'il évoque les jeunes GI's tués en Irak, et, entre deux reniflements, il a présenté à la Chambre des députés une résolution exigeant de l'administration Bush un calendrier de retrait. Fort bien, seuls les imbéciles ne changent pas d'avis.

    Nous savons que les Etasuniens vivent dans la peur, au mieux l'angoisse permanente. Cette peur primaire portée à son paroxysme depuis les attentats du 11 septembre est une constante dans l'histoire de ces nouveaux tondus du XXIème siècle.(3) La peur de l'autre, notamment de l'étranger, est tenace comme le confirme encore une récente enquête,(4) mais ils semblent, enfin, disposés à admettre le bilan affligeant de leur croisade. Paul Wolfowitz, Secrétaire d'état adjoint à la Défense jusqu'en juin 2005,(5) a estimé que la " France devra payer les conséquences de son opposition à l'intervention américaine en Irak ». Aujourd'hui, force est de constater que ce sont les USA et leurs victimes qui payent la facture de cette décision funeste. La facture humaine est, pour l'instant, de plus de 3000 militaires étasuniens tués, (6) auxquels il faudrait ajouter les morts militaires de leurs alliés. 655.000 morts selon les sources, chiffre à comparer avec celui des militaires disparus pour mesurer le nombre de civils tués (7), de 12.000 à 25.000 selon les sources avec un record de 3709 civils tués en octobre.(8) La facture économique est évaluée, selon les sources, de 1 à 2 billions de dollars.(9) Des économistes estiment que le coût de la guerre en Irak aurait permis de payer la lutte contre le sida pendant plus de 10 ans, qu'une campagne mondiale de vaccination infantile aurait pu être financée pendant près d'un demi siècle, ou encore, la création de plusieurs millions d'emploi.(10) La facture politique est gargantuesque, non seulement l'Irak est dans le chaos absolu, l'Iran est, à présent, libre d'étendre son influence partout sur cette partie du monde, le terrorisme n'a jamais été si insolent, si déterminé; mais il faut ajouter à cette faillite, l'image déplorable de l'Amérique dans l'opinion internationale au yeux de laquelle, elle est devenue un danger pour l'humanité (11) avec des conséquences néfastes exponentielles. Elle est belle l'Amérique !

     

    1. Une campagne à peine moins scandaleuse fut orchestrée en Grande-Bretagne, le 20 février 2003, le Sun, le plus lu des journaux britanniques, traitera Jacques Chirac de «ver» sous une caricature infamante.
    2. Exemple d'humour anglo-saxon : Savez-vous que la poste a dû arrêter de vendre des timbres de Français célèbres ? Les gens ne savaient pas s'il fallait cracher sur l'envers ou sur l'endroit.
    3. Demos le blog
    4. Cyberpresse
    5. Depuis le 1er juin, il dirige la Banque mondiale
    6. Rtl info
    7. Le prix de la liberté
    8Rapport d'étude britannique (2003-2005)  -  civils tués en octobre 2006
    9. Lexpansion ou Le-cout-de-la-guerre-en-Irak) ou Costofwar
    10. Sciencepresse
    11. Cyberpresse ou Le Monde


    2 commentaires
  • Qu'est ce que le créationnisme ? C'est d'une part, une thèse élaborée, au cours du XIXème siècle, par les protestants radicaux, eux mêmes, en réaction à la théorie scientifique de l'évolution. En effet, à partir de 1859 Darwin (De l'origine des espèces) développa une théorie magistrale en complète opposition avec l'enseignement de la Genèse et son monde créé par Dieu en six jours (1). C'est, d'autre part, une thèse mystique commune, au moins, au trois religions monothéistes (2) selon laquelle la création a été ex nihilo l'oeuvre d'un Dieu ou d'une force supérieure (3). Il est utile de souligner que les églises Baptistes, les Adventistes ou les Pentecôtistes, sont officiellement attachées au créationnisme, de même que les Témoins de Jéhovah. Autant dire que le créationnisme est un fondamental dans la nébuleuse évangélique.(4) Aux USA, depuis la décision de la Cour suprême « Edwards v. Aguillard » en 1987, le créationnisme a du composer avec les impératifs de séparation du politique et du religieux consacré par la Constitution américaine.(5). Au fil des combats d'arrière-garde entrepris par ces fanatiques contre le progrès, leur discours s'est « athéismé, » pour accoucher d'une thèse strictement identique au créationnisme originel mais totalement dépourvue de religiosité; sorte de copulation incestueuse entre la foi et la ruse destinée à enfanter « l'Intelligent Design » (6) La théorie du « dessein intelligent » prétend, en effet, opérer une synthèse entre créationnisme strict et approche critique du darwinisme en opposant la liberté d'expression à la Science sans jamais évoquer explicitement le nom de Dieu. En Pennsylvanie, le biologiste Michael Behe est, actuellement, le porte drapeau des néo-créationnistes. Il affirme appuyer sa théorie sur des facteurs théologiques, logiques et scientifiques. Il est évident qu'en excluant Dieu de leur discours, les créationnistes planifient leur retour devant les juridictions fédérales arguant, cette fois, l'existence d'un dessein intelligent de l'univers, considérant le genre humain trop complexe pour être le fruit du hasard, la théorie de l'évolution trop frustre pour expliquer la complexité de la vie, et la nature trop belle pour ne pas être dirigée par une force supérieurement intelligente. Ainsi rejetées sans ménagement à la porte des cours de Sciences par la décision "Edwards v. Aguillard", les églises fondamentalistes s'organisent et orchestrent des offensives tout azimut au sein de la société étasunienne en multipliant les procès destinés à obtenir la consécration suprême : celle d'être enseignée comme alternative au darwinisme dans les cours de biologie. En décembre 2005, à l'occasion du procès Dover, ces fanatiques ont été débouté par des Attendu fédéraux semblables à ceux que l'on peut lire dans la décision "Edwards v. Aguillard" de la Cour Suprême. Dans la foulée de la Pennsylvanie, la Californie, (7) et l'Ohio réaffirmèrent leur volonté d'exclure « l'Intelligent Design » des cours de biologie. (Le Monde du 21 décembre 2005). Mais cette armée de circonscris - à peine plus évoluée qu'une communauté de singes - ne cesse de grossir dans le pays (8) et de répandre ses aberrations partout dans le monde. En novembre 2005, le Bureau d'Etat pour l'éducation du Kansas a admis l'enseignement du créationnisme dans les cours de sciences à condition « d'une argumentation critique préalable ». Le poids financier et politique des chrétiens fondamentalistes promoteurs de « l'Intelligent Design » est si important aux USA (9) que le Musée d'histoire naturelle de New York a du vulgariser la présentation de son exposition consacrée à l'origine de l'Homme. A cette occasion, sa présidente, Ellen Futter, a déploré « l'état épouvantablement bas de la culture et de l'enseignement scientifiques dans ce pays ", estimant que les sciences étaient menacées aux USA. (10) Pour clôturer le tout, le Président G.W. Bush, fervent pentecôtiste, a récemment déclaré à propos de l'Intelligent Design et du Darwinisme que "les deux écoles de pensées" (sic) devaient être présentées aux enfants dans les écoles (11) laissant dire au républicain T. Gallagher que « l'évolution et la création devraient être enseignées dans les cours de sciences au même niveau ».



    Évidemment, le particularisme étasunien joue considérablement dans l'essor de ces thèses farfelues dans un pays où, pour des raisons culturelles et historiques, l'ambiguïté des mouvements américains irrigués d'idéologies religieuses est considérable et participe à la survivance d'une situation affligeante dans laquelle les dégâts paraissent irrémédiables.(12) Les sondages révèlent, en effet, que les Etasuniens sont majoritaires à penser que l'homme a été crée par Dieu et que le processus d'évolution est également sous contrôle divin. (13) Quand le National Center for Education Statistics publie les résultats d'une enquête sur l'enseignement, il apparaît que la forte progression de l'enseignement à domicile enregistrée entre 1999 et 2003 (+29%) est le résultat de la possibilité offerte aux parents de donner à leurs enfants l'éducation religieuse de leur choix. Ce sont 300 000 enfants sur les 1 million étudiant à domicile qui sont concernés par ce phénomène (14).

    L
    e créationnisme est le fondement des églises évangéliques, le « Dessein intelligent » est le moyen avec lequel elle diffuse leur message obscurantiste et dangereux. Et l'on constate, que les Etasuniens exportent aussi bien leurs curés que leur violence. Au Québec, quelques scientifiques cherchent, eux aussi, à faire enseigner « l'Intelligent Design » dans les cours de biologie (15), des écoles clandestines apparaissent (16) En Amérique latine, 25% des Chiliens sont Born Again.(17), et le continent sud américain est en proie, depuis plusieurs décennies, à une sévère offensive évangélique (18) Le Brésil est, ainsi, devenu le deuxième pays évangélique juste après les Etats-Unis. Ils sont 30 millions de convertis au pentecôtisme et autre églises fondamentalistes à bombarder, à partir du Brésil, leur message débilisant et manipulateur particulièrement en Afrique (Angola, Cap-Vert, Guinée-Bissau, Mozambique). En Algérie, le mouvement est encore plus visible, surtout en Grande Kabylie. Tout un chacun s'étonne de l'impunité des habitants convertis et pourtant, selon les charias islamistes, passibles de la peine de mort. L'Université internationale Columbia, en Caroline du Sud, forme actuellement des missionnaires de choc dont la mission évangélique consiste, selon le dossier que leur consacra la revue « «Mother Jones» en 2002, à «liquider l'Islam», Ils sont 3000 Born Again relevant de la Convention des Baptistes du Sud prêts à partir évangéliser des musulmans chez eux, et assument le risque d'y mourir en martyrs.



    En Europe, des signes ponctuels rappellent à quel point les créationnistes infiltrent la société de façon préoccupante. L'église de Rome, elle même, semble chanceler face à la sape de cette croisade invraisemblable. Alors que Jean-Paul II décréta, en 1996, que la théorie de l'évolution était, « somme toute, une description tout à fait acceptable du monde qui nous entoure », une brèche a été ouverte en 2005 quand le cardinal Christoph Schönborn a déclaré au New York Times que « l'évolution est incompatible avec la croyance en Dieu » qualifiant la déclaration de Jean Paul II de "vague et sans importance".(19) On ne manquera pas de rapprocher cette déclaration de la politique du pape Benoit XVI résolument tournée vers un rapprochement avec les chrétiens radicaux (20) Le Pape serait, ainsi, disposé, d'ici la fin de l'année, à prendre un motu proprio très contesté par les Évêques de France (21) en faveur de la liturgie tridentine chère aux traditionalistes français (22), inspirés de l'Action française maurrassienne, extrémistes de droite et antisémite, brebis d'un innommable sans nom que Jean Paul II excommunia en 1988. Du reste, ce rapprochement de l'église de Rome avec les fondamentalistes chrétiens imite d'autres obédiences comme celle des Protestants de France qui ont élu à leur tête Claude Baty, un pentecôtiste pasteur de l'Église évangélique libre de Paris-Alésia, (23) pendant que le président sortant, M. de Clermont, s'insurgeait récemment dans Le Monde contre le traitement réputé injuste de nos députés à l'égard des Témoins de Jéhovah que la législation française qualifie de secte et officiellement créationnistes comme le sont aussi les pentecôtistes.(24)
    En Pologne, le vice-ministre de l'éducation polonais, M. Orzechowski, membre de la Ligue des familles polonaises (extrême droite ultra-catholique), a déclaré que "la théorie de l'évolution de Charles Darwin n'était, pour lui, qu'une "histoire à caractère littéraire digne d'un film de science-fiction"(25)



    En Grande-Bretagne, grâce à la récente reforme de l'éducation élaboré par T. Blair, des pentecôtistes enseignant exclusivement « l'Intelligent Design » dans les cours de biologie et bien d'autres aberrations scientifiques,(26) ont pu prendre le contrôle des nouvelles « Académies » crées par la réforme au tarif du kilo de cacahouète au mieux d'un Avé maria. Des bâtiments de l'école publique, actuellement propriété de la collectivité locale, sont transférés à ces nouvelles académies, ce qui permet aux sponsors de les acquérir à 20 % de leur valeur. Soulignons que les sponsors peuvent nommer la majorité des membres du conseil d'administration, et contrôler l'établissement, notamment par le choix et la promotion des enseignants . D'ailleurs, la réforme de T. Blair encourage les Eglises à sponsoriser les « académies » et l'une d'elle est la propriété de Sir Peter Vardy, un chrétien fondamentaliste richissime qui croit que la Bible doit être prise au pied de la lettre. Dans son académie, le créationnisme est enseigné sur le compte du contribuable anglais au même titre que la théorie darwinienne de l'évolution, et les livres de Harry Potter sont interdits au prétexte qu'ils encouragent la croyance dans la sorcellerie. L'académie a été inspectée par l'Ofsted et a bénéficié d'un excellent rapport.(27).


    En France, comme ailleurs, la mouvance évangélique forme le terreau – le fumier serait de meilleure facture- de l'activisme créationniste. C'est un courant formé d'une galaxie opaque d'apôtres échappant à toute vision d'ensemble. Dans cette mouvance tentaculaire, il est pratiquement impossible de connaître le chiffre exact des évangéliques présents sur notre territoire, encore moins de connaître celui des étudiants, notamment étasuniens, inscris dans nos nos facultés mais qui n'assistent pas aux cours étant gracieusement ou non missionnaires à plein temps de leur Eglise. Cette nébulosité n'est pas innocente, au contraire, elle constitue le principe structurel des groupes sectaires dans leur développement tentaculaire. Nous assistons à une stratégie de conquête dont le squelette est comparable à celui de la nébuleuse islamique. L'on trouve toujours un évangélique pour expliquer qu'il est différent d'un protestant, que telle Eglise n'est pas tout à fait son Eglise, untel n'est pas de la même obédience priant différemment, étant incapable de préciser, eux mêmes, combien ils sont à s'activer en France.(28) Soulignons qu'il existe dans le monde pas moins de 14.000 dénominations évangéliques, comprenant un million d'églises soit au moins un million de pasteurs à plein temps Ils seraient 500 millions représentant aujourd'hui 25% des deux milliards de chrétiens dans le monde avec 52.000 conversions par jour.(29). Dernièrement, en France, le documentaire "Homo sapiens »,(30) axé sur les travaux de Anne Dambricourt, chercheuse mystique au CNRS, diffusé le 29 octobre 2005 sur Arte, s'est avéré étayer les thèses créationnistes. Alertée immédiatement par la communauté scientifique sur la nature tendancieuse de ce film,(31) Arte choisit de maintenir la diffusion du reportage suivie d'un débat de dernière minute au cours duquel les thèses créationnistes furent, évidemment, littéralement lapidées par les scientifiques invités. P.Henri Gouyon, directeur de laboratoire au CNRS au département d'écologie et évolution, qualifiera ce « film de propagande déguisée", et Anne Dambricourt, son inspiratrice, d'avoir « mélanger religion et activité scientifique".(32) Il est important de souligner que ce documentaire présente la thèse de Anne Dambricourt comme une "nouvelle théorie de l'évolution", alors qu'elle ne constitue qu'un placebo destinée à faire avaler au quidam la pilule créationniste. Comme un hasard, toutes les Anne Dambricourt rencontrent beaucoup de succès dans les milieux protestants aux Etats-Unis.





    1.  Il y a aussi les partisans de la Terre Jeune qui appliquent une lecture stricte de la Bible. Ils croient que l'univers et toutes les espèces ont été créés sous leur forme actuelle en 24 heures, il y a 6 000 ans.
    2. 
    Il est navrant qu'en Turquie, pays constitutionnellement laïque, l'on enseigne que Allah est plus grand que Darwin (Ismet Berkan) Le journal turc "Radikal" s'inquiète de voir les manuels scolaires turcs mettre sur le même plan la théorie de l'évolution et les mythes religieux concernant la création du monde." Courrier International - 30 mars 2006. Lire aussi http://atheisme.free.fr/Revue_presse/Creationnisme.htm
    3. 
    Les raéliens sont également créationnistes. Pour leur gourou Claude Vorilhon, Sa Sainteté Raël "l'homme serait le fruit d'une expérience scientifique menée par des extraterrestres, les Elohims, que ces benêts de rédacteurs de la Bible ont pris pour Dieu." L'arche de Noé serait un vaisseau spatial et la Tour de Babel, une fusée.
    4. 
    Historiquement : conforme aux principes de l'Evangile ; qui appartient à l'Eglise protestante, notamment luthérienne. Mouvement religieux diffus, composé dune nébuleuse d'Eglises ayant la volonté de réveiller le christianisme qu'elles considèrent comme endormi. Les évangéliques sont des chrétiens pour qui la Bible tient une place centrale. Ils sont millénaristes et apocalyptiques, croyant au règne de Jésus pendant mille ans (millénium) après la victoire des forces du Bien contre celles du Mal (Apocalypse), lors de la bataille d'Armageddon. Le mouvement évangélique est apparu en Angleterre au XVIIIe siècle avec les Eglises Méthodistes inspirées par John Wesley. Il se développe très rapidement en Amérique du Nord dans la seconde moitié du XXe siècle.
    5. 
    La Cour suprême trancha la controverse en considérant inconstitutionnel l'enseignement du créationnisme dans les cours de biologie. (http://www.talkorigins.org/faqs/edwards-v-aguillard.html)
    6. 
    En 1989, dans leur livre « Of Pandas and people » Percival Davis et Dean H. Kenyon jettent les bases de l'Intelligent Design cherchant un moyen juridique de contrecarrer la décision « Edwards v. Aguillard » . C'est aujourd'hui, une bible pour ses adeptes.
    7.  
    (http://www.cafepedagogique.net/disci/inter/70.php)
    8. 
    (http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3238,36-643115,0.html)
    9. 
    (http://www.monde-diplomatique.fr/1988/06/CARLANDER/)
    10.
    (http://www.sciencepresse.qc.ca/archives/2005/cap1710057.html)
    - lire aussi   (http://insidetheusa.net/2006/08/12/biologie-pour-les-nuls/)
    En anglais (http://www.livescience.com/humanbiology/060810_evo_rank.html)
    11.
    (http://archquo.nouvelobs.com/cgi/articles?ad=etranger/20050803.OBS5231.html&host=http://permanent.nouvelobs.com/)
    Signalons que rien n'interdit au créationnisme de figurer dans les programmes publics à condition de se cantonner aux sections religieuses voire philosophiques.
    12.
    (http://minilien.com/?bU11hrCIKV)
    13.
    (http://insidetheusa.net/category/culture-us/religion/creationnisme/)
    14.
    (http://www.infobourg.com/sections/actualite/actualite.php?id=10766)
    -En anglais (http://nces.ed.gov/pubs2006/homeschool)
    15.
    (http://www.impactcampus.qc.ca/science/20060411/001453.html)
    16.
    http://www.cyberpresse.ca/article/20061012/CPACTUALITES/61011215&SearchID=73260929072499
    17.
    Autres mouvance, les Born Again Christians, quant à eux, s'appellent ainsi parce qu'ils doivent leur conversion, leur seconde naissance, non point à un baptême classique mais à un contact direct, à une rencontre avec Jésus. G.W. Bush a rencontré Jésus à l'âge de 40ans, quand il était ivrogne comme son ami Charlton Heston.
    18.
    (http://minilien.com/?7UOw6argRq)
    19.
    (http://www.sciencepresse.qc.ca/archives/2005/cap0808053.html)
    20.
    (http://www.liberation.fr/actualite/evenement/evenement1/215037.FR.php)
    21.
    (http://permanent.nouvelobs.com/etranger/20061104.OBS8089.html) -
    ou (http://permanent.nouvelobs.com/etranger/20061104.OBS8092.html)
    22.
    (http://www.liberation.fr/actualite/evenement/evenement1/215036.FR.php)
    23.
    http://www.lefigaro.fr/france/20061010.FIG000000004_un_pasteur_evangelique_a_la_tete_de_la_federation_protestante.html
    24.
    (http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3226,36-827830@51-819873,0.html)
    25.
    (http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3214,36-825745@51-820834,0.html)
    26. http://ecolesdifferentes.free.fr/SCHONETABSTINENCE.htm
    27. http://minilien.com/?y8VynIsRCe
    28.
    (http://spcm.org/SearchNews000101f6.php?id=54810)
    29.
    (http://www.voxdei.org/afficher_info.php?id=8743.72)
    30.
    (http://www.fairelejour.org/article.php3?id_article=990)
    31.
    (http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article398)
    32.
    (http://www.hominides.com/html/references/homo-sapiens-dambricourt-chaline.htm)


    15 commentaires

  • Chers amis, cher électeurs, les USA enregistrent entre 34.000 et 50.000 tués par balles selon les
    sources. C'est le pays du phénomène "Mass-murdering" (1) ou carnages souvent perpétrés par des mineurs dans leur école ou dans les lieux publics. On évalue à 250 millions (65 à 70 millions d'armes de poing) le nombre d'armes détenues par les particuliers dont 90% d'entres elles sont vendues
    sans mécanisme de sécurité et il y a sur le territoire étasunien dix fois plus d'armuriers que de Mac Do !
    Les blancs qui détiennent 80% de ces armes vivent pour la plupart dans des quartiers paisibles où le taux de délinquance est très faible. Statistiquement, la forte délinquance que l'on attribue à la société
    étasunienne résulte de scènes conjugales, de conflits de voisinage et surtout d'homicides involontaires. On s'étripe entre mari et femme, entres parents, entres copains, entres collègues de travail, entre commerçant et client, entres voisins et les fusillades sont la première cause d'accidents mortels du travail!


    On peut acquérir une arme aux USA comme une baguette en France, notamment les enfants qui profitent d'une législation laxiste, en se débrouillant de les acheter ou les faire acheter par de jeunes adultes (phénomène du school-shooting) avec les conséquences que l'on connaît : environ 5000 jeunes de moins de 20 ans tués chaque année. La loi permet aux 18-20 ans d'acheter des armes de poing dans les foires et salons. Chez les moins de 15 ans, le taux de meurtres, de suicides et de décès accidentels par armes à feu est le plus élevé des pays industrialisés; elle est la première cause de mortalité chez les 15/24 ans. Tous les lobbies favorables à un durcissement de la législation n'ont de cesse de publier étude sur étude afin de faire réagir l'opinion publique et mécaniquement le législateur lui-même. En effet, la possession d'armes à son domicile multiplie par 3 les homicides au domicile, par 5 le risque de
    suicide, par 43 le risque de tuer un proche plutôt qu'un agresseur, et par 12 l'homicide en cas de querelle conjugale. En 1996 les armes à feu ont tué un enfant toutes les 92 minutes.

    « N'oublions pas que 13 de nos enfants sont tués chaque jour. Et que nous y
    sommes presque insensibles. [.] Je ne crois pas que nous réalisions que les
    Etats-Unis sont tout simplement plus violents que les autres pays
    . »
    Bill Clinton

    En réponse à cette destruction massive Bush a indiqué au cours d'une réunion de la NRA "Notre expérience prouve de manière éclatante qu'il n'en est rien; toutes les études prétendant le contraire ne reposent sur aucune base scientifique."
    Compte tenu de cette banalisation, il n'existe pas de dialogue parental sur le sujet des armes car les gens sont inconscients des dangers pour eux même  et pour leur famille de posséder une arme à domicile tandis que les accidents ne cessent de croître.
    Face au phénomène du school-shooting, les associations et les démocrates doivent faire face à une culture de la peur (1), au 2ème amendement et surtout, à l'industrie des armes (1er fabricant au monde) soutenue fanatiquement par sa branche politique, la puissante NRA (National Rifle Association) crée en 1871 quelques mois après que le Ku Klux Klan fut déclaré illégal.
    Jusqu'en 1950, la NRA a prôné l'interdiction de la détention d'armes en faveur des noirs.

    Le deuxième amendement

    Le 2ème amendement a constitutionalisé les polices privées et le droit de porter une arme.En effet, contrairement à la croyance de beaucoup d'européens, la Constitution étasunienne ne se contente pas d'ériger le port d'arme même cachée en droit inaliénable, elle constitutionnalise aussi les
    milices ou polices privées.
    « Une milice bien ordonnée étant nécessaire à la sécurité d'un État libre,
    le droit qu'a le peuple de détenir et de porter des armes ne sera pas
    enfreint.
    » (2ème amendement) Toutefois, ce texte ne devrait pas empêcher un durcissement de la législation. D'une part, Dans la décision United States v. Mille, la plus haute cour des
    États-Unis est venue affirmer, dans une décision unanime, « que le Deuxième Amendement ne sert qu'à protéger le droit qu'a un état de gérer sa propre milice et qui n'accorde aucune garantie à un individu au droit de posséder une arme. »
    Paradoxalement, cette décision n'a eu aucune portée. Elle fut même contredite par les tribunaux inférieurs avant que la Cour Suprême revienne sur sa propre jurisprudence.


    La puissante NRA

    La NRA (4 millions de membres !) possède des antennes dans le monde entier y compris en France. Il s'agit par ailleurs d'une ONG (organisation non gouvernementale) reconnue et accréditée à l'ONU, consultée lors de toutes les conférences sur l'armement. Ce fut le cas lors de la conférence des Nations Unies sur le commerce illicite des armes légères tenue à New York en juillet 2001 au cours de laquelle les USA se sont opposés aux décisions les plus efficaces quoiqu'il ne s'agissait que d'une conférence portant sur les moyens de limiter le marché noir des armes. Au cours d'un gala bienfaisance organisé par la National Rifle Association en mai 2001, Bush n'a pas hésité à s'engager contre l'Europe en faveur des intérêts de l'industrie de l'armement et de sa branche politique.
    "Il est inacceptable que l'ensemble des consommateurs européens soient privés d'une liberté aussi essentielle que celle de pouvoir se défendre contre les agresseurs. Les Européens doivent parvenir à combler leur retard sur notre Nation, aussi bien en matière d'Internet que de la capacité à
    défendre leurs biens et la vie de leurs proches
    ".
    (A l'occasion de ce gala Charlton Heston, le président de la NRA à l'époque,
    distribua 5000 Beretta à des familles de quartiers pauvres)

    Inutile de préciser que la NRA a soutenu Bush en 2000 et 2004.(3)  Il faut dire qu'élu en 1995, gouverneur du Texas, George W. Bush avait immédiatement élargi le port d'arme privé en l'autorisant même dissimulé et en 1997 il l'a autorisé « dans les lieux de culte, les hôpitaux  et les parcs de loisir » La NRA dispose de moyens colossaux pour agir contre ou en faveur d'un candidat. Elle possède son propre service d'information, "NRA News", dotée d'un budget d'un million de dollars et animé par un présentateur célèbre, Cam Edwards, un conservateur notoire.Jeb Bush, gouverneur de Floride et frère du président, ayant admis que "sans l'implication massive de la NRA dans la campagne, on peut dire sans crainte que mon frère n'aurait pas été élu président".Charlton Heston, anciennement président de la NRA, alcoolique invétéré et connu dans tous les USA pour son crétinisme abyssal , a reçu par Bush la médaille de la liberté. Non pour le soutien qu'il a apporté à Luther mais en signe de remerciement pour l'aide apportée par la NRA dans l'accession au
    pouvoir de l'extrême droite dans son pays (sinon on n'aurait pas attendu 40 ans pour la lui décerner)

    Bill Clinton a toujours était favorable à une révision de la législation.A l'époque, Clinton ne proposait rien de bien révolutionnaire au regard des législations européenne : l'élévation de l'âge légal du port d'arme à 21 ans et l'obligation du cran de sûreté à la fabrication. Cette loi n'a jamais abouti alors que 75% des étasuniens se prononcent en faveur de mesures de contrôle des armements. Fustigeant sa proposition, la NRA a accusé le Président des USA d'avoir affirmé à tort que le lobby du fusil bloquait la législation sur le contrôle des armes à feu au Congrès et l'accusant d'être un dictateur.
    "Monsieur Clinton, le premier acte des dictateurs consiste toujours à désarmer le peuple. L'Amérique n'a pas eu confiance en vous et votre soi-disant système de santé. L'Amérique ne vous pas cru non plus lorsque vous avez défendu la cause des homosexuels dans les corps d'armée.L'Amérique ne vous croira pas plus lorsqu'il s'agira de ses filles de 21 ans et nous qui sommes armés, nous ne vous croirons jamais !" Charlton Heston.

    La NRA n'hésite pas à employer les moyens les plus abjects dans son fanatisme à maintenir la pression sur les politiques.Il faut savoir q'aux USA, la dénonciation et la diabolisation de ses
    adversaires politiques est un procédé parfaitement admis par le citoyen qui en est même très fier. On pratique la chasse aux sorcières sans scrupule dans l'espoir que la mayonnaise prenne avec l'opinion publique (Cf. les pratiques des fascistes européens de l'entre-deux guerre). C'est ainsi que la technique des listes noires est très courante. Les noms des personnes que l'on cherche à discréditer sont publiés et jeter en pâture à l'opinion publique. Ce procédé de lapidation, légalisé sous prétexte de liberté d'expression, existe dans tous les domaines de la vie politique.Ainsi sur le site de la NRA, on peut lire les noms des personnes qui sont en faveur d'une loi plus restrictive à l'égard des armes à feu. (Madonna, George Clooney, Oprah Winfrey, Julia Roberts, Drew Barrymore, Mike Myers et Paul Newman, anonymes etc.) Ces personnes favorables à un durcissement de la législation sont
    considérées par la NRA comme des traîtres ennemis de l'Amérique.

    En conclusion, tout espoir de voir ce fléau jugulé aux USA passe par le bon vouloir de l'industrie de l'armement et de sa branche politique, la NRA.C'est bien la NRA qui est responsable de ce carnage, non parce qu'elle défend les droits qui sont les siens mais parce qu'elle impose, par sa puissance et ses méthodes contraires à la démocratie une législation critiquée par 75% du peuple étasunien.



     1. http://www.apem-wspa.org/tiki-read_article.php?articleId=117
     2. http://www.blogg.org/blog-31810-date-2006-10-02-billet-446410.html
     3. http://ecolesdifferentes.free.fr/cowboys.html


    2 commentaires

  • C
    hers amis, chers électeurs, dans l'indifférence répandue sur la piétaille étasunienne, le bras de fer se poursuit entre l'administration Bush et ce qui reste de dignité dans un pays de tondus. On se souvient, nous, gentes raisonnables qui pardonnerons tout, peut être, mais n'oublierons strictement rien assurément; l'on se souvient, disais-je, du « Detainee Treatment Act », promulgué en Décembre 2005 aux USA (1) créant des tribunaux militaires et limitant considérablement les voies de recours accordées à toute personne poursuivie par la Justice américaine. Le tout, en parfaite violation des décisions antérieures de la Cour suprême, elle, qui consacre ce principe en illuminant, au passage, de sa splendeur la Démocratie, sur le fondement sept fois centenaire de l'Habeas corpus.


    En juin 2006, devant l'hérésie républicaine du « Detainee Treatment Act », la Cour suprême d'une part, rejeta le principe rétroactif de ce texte; estimant, d'autre part, que le président G.W. Bush avait outrepassé ses pouvoirs en instituant des tribunaux militaires pour juger les « combattants ennemis » (2) dans le cadre de sa guerre contre le terrorisme. En effet, la Constitution américaine reconnaît au Président des Etats-Unis le statut de chef des forces armées, mais seul le Congrès est compétent pour déclarer la guerre ou créer des juridictions, de surcroît pénales. Précisons, au passage, que ces deux principes (compétence exclusive du législateur d'établir les juridictions et déclarer la guerre) demeurent basiques pour ne pas dire rudimentaires dans la théorie républicaine. La même règle, par exemple, est consacrée par notre Constitution (art 34 et et 35 ).


    Bush déclara alors qu'il prenait "au sérieux" la décision de la Cour suprême d'autant que celle-ci précise dans ses Attendus ne pas remettre en « cause le pouvoir du gouvernement de les (prisonniers de Guantanamo) maintenir en détention ». Mais dès le veto des juges suprêmes, l'envoyé de Dieu n'eut de cesse de trouver le moyen de contourner cet obstacle en proposant, cureton sodomite, le même texte aux représentants du peuple dans l'idée d'obtenir un nouveau blanc-seing d'un parlement tangent, désormais, vers l'orifice dilaté de la démocratie occidentale.


    Le texte adopté le 28 septembre par le Sénat apparaît encore plus restrictif et donc plus dangereux que le Detainee Treatment Act initial; il supprime pratiquement toute possibilité de recours en justice des prisonniers contre leur condition de détention. Par ailleurs, est adopté l'admission en justice d'aveux à charge obtenus selon une certaine forme de coercition définie de façon tellement large qu'il appartient désormais à l'administration Bush de dire unilatéralement ce qui est ou n'est pas de la torture. Enfin, cette loi scélérate élargit la notion "d'ennemis combattants" aux personnes soupçonnées d'armer, de financer, mais aussi, d'apporter leur soutien à des organisations considérées comme terroristes. Pourquoi ne pas poursuivre alors, toute personne s'opposant à la « croisade du bien contre le mal », selon l'affligeante expression initiée par cette tribulation de dégénérés hystériques..?


    Il est évident que ce texte piétine le droit international en réécrivant des parties essentielles de la Convention de Genève à laquelle ce pays de glucosés est censé adhérer, et supprime un droit élémentaire reconnu depuis des siècles au détenu, celui d'être entendu. Qualifiée de "recul dramatique pour les droits de l'Homme" par l'organisation de défense des libertés individuelles ACLU (3), le flou entourant les techniques d'interrogatoires prévus par ce texte autoriserait des pratiques à la limite de la torture, comme la privation de sommeil ou l'exposition à des températures extrêmes.


    Quand on pense que l'invasion infecte et intolérable entreprise par les USA contre un peuple miséreux et innocent du crime du 11 septembre dont il fut accusé, sous quelques prétextes mensongers et cupides avec pour intentions, maintenant incontestablement démasquées, notamment de s'accaparer ses richesses pétrolières comme l'aurait fait un état voyou ou terroriste, ou comme l'aurait fait un soudard squattant les cuisines d'une maison de vacances ... Quand on imagine - ne serait-ce qu'un instant de raison - le pillage du musée de Bagdad, les tortures infligées dans les prisons irakiennes par l'armée d'une soit-disant honorable démocratie, et le bilan de cette tragédie extravagante, l'on peut objectivement se poser la question de savoir jusqu'où ces gens sont capables d'aller pour conserver leur pouvoirs et leur privilèges. Ces cailleras de l'Humanité sont un danger pour la civilisation occidentale ... Voilà notre opinion... Et si le Moyen-Orient devait éclater en semant partout la guerre par le terrorisme (une guerre facile à abattre pour peu d'y investir un minimum d'intelligence), il faudra, alors, s'en prendre uniquement au capitalisme étasunien, sa puissance financière, son autoritarisme insupportable, et son peuple crétinisé, désinformé et inculte, incapable du moindre sentiment vis à vis de ses propres concitoyens. Une nation égoïste, autoritaire et désinvolte qui, non seulement a institué chez elle la cupidité en travestissant la pensée libérale, mais tente, parvenue par la force, toutes sortes de subterfuges, pour exporter en Europe sa culture en coin de mur, sa violence inouïe, ses sérials-killer, et sa désinjustice notoire. L'Europe des Hommes debout et libres a pris conscience de cette réalité et la refuse en bloc, elle la rejette et exige, à peine de crime contre la civilisation en général et la multiculture en particulier, un rapprochement avec de vrais alliés comme les pays du Sud, par exemple, plutot que de lécher le cul de la diplomatie chinoise, et participer à la richesse d'un pays comme la Chine qui ne rapporte pas un centime d'euro à ceux qui investissent chez lui depuis des années (4) et qui n'a jamais été capable de convaincre l'Humanité malgré des millénaires d'histoire et donc de culture...
     



    1.http://www.blogg.org/blog-31810-date-2005-12-07-billet-253759.html
    2.
    Selon l'expression de l'administration Bush à l'égard de toute personne suspectée de terrorisme, y compris de nationalité américaine.
    3.Il s'agit d'une association étasunienne défenderesse des Droits de l'Homme mais parfaitement inneficace pour le bien de l'Humanité à cause de son ataviste curetard pour ne pas dire : grenouille de bénitier, selon notre opinion servant, sans le savoir vraiment, des intérêts primaires, incompatibles d'une démocratie évoluée.
    4.
    Lire « Le Fantasme chinois » http://www.blogg.org/blog-31810-date-2006-03-08-billet-304684.html


    5 commentaires
  • Les étasuniens vivent dans la peur au mieux, l'angoisse permanente. Cette peur primaire portée à son paroxysme depuis les attentats du 11 septembre est une constante dans l'histoire de ce pays de curetons.



    La peur des Indiens.


    Il y a eu la peur des Indiens dont la population a été évaluée approximativement à 1 million en Amérique du Nord au moment de la colonisation. Les Indiens représentent péniblement 0.6% de la population aux USA dont 40% dans les réserves. Ils ont été pratiquement exterminés. En 40 ans, grâce notamment au colt à 6 coups inventé en 1836, ces ivrognasses de colons ont provoqué le plus grand génocide de l'histoire de l'humanité si l'on excepte le Déluge. La "littérature" étasunienne est remplie de récits horribles perpétrés par les Indiens à l'encontre des pauvres familles de colons qui venaient s'installer paisiblement sur une terre soit disant vierge et inculte.


    La peur des esclaves noirs


    En 86 ans, (1775 à 1861), la population d'esclaves capturés en Afrique est passée de 700 000 à 4 millions. Le nombre de noirs était dans certaines régions du sud 3 fois supérieur à celui des blancs où ils commencèrent à se révolter. Malgré cette supériorité écrasante, les blancs parvinrent à maintenir l'esclavage jusqu'en 1861. Après la victoire du Nord sur le sud, les blancs sont littéralement terrorisés, c'est alors qu'apparaît le Ku KluX Klan en 1861 pour être déclaré illégal en 1866. C'est dans ce contexte que se développa la culture de la milice et sa constitutionalisation dans le 2ème amendement accompagnée du droit de porter une arme. En 1950, quand les noirs obtiennent le droit de porter une arme, les blancs immigrent vers les villes et leurs banlieues où ils s'armèrent en achetant des millions et des millions d'armes à feu.


    La peur des communistes


    Puis les étasuniens, on eut peur des communistes. Je passe le Maccarthysme et les épisodes de la Guerre froide. Encore aujourd'hui, les étasuniens aussi conditionnés que leur building, sont convaincus que ce projet débile de Guerre des étoiles était viable. Malgré des tonnes de scientifiques affirmant l'hérésie scientique de ce programme et le vide total de résultats probants, l'opinion étasuniennes convaincue de leur connerie accorda à Reagan un blanc-seing pour des investissements colossaux causes d'un déficit pharaonien pour des prunes. Pendant ce temps, Reagan expliquait à son peuple la nécessité d'accepter les recalés de sa politique de rigueur. Le tout sans broncher et en applaudissant à la technologie étasunienne pendant que l'URSS courait de son coté à la course aux armements. Lamentable....



    La peur de la fin du monde


    Outre, l'histoire politique, l'histoire du christianisme joue une importance fondamentale dans la peur de la société étasunienne.Le Christianisme a maintenu l'homme dans la peur du démon pendant des millénaires et il en reste un atavisme chez les étasuniens moitié pentecotiste moitié protestants radicaux, assurément intégristes ( je rappelle que Dieu est inscrit dans la Déclaration d'Indépendance, qu'il figure sur le dollar et que Bush est, selon ses adeptes, un envoyé de Dieu pour sauver le monde). C'est d'ailleurs dans ce pays que l'on a constaté le plus grand nombre de sectes prônant la fin du monde et l'apocalypse ; ce n'est pas un hasard si les étasuniens vivent sur terre dans une peur viscérale de l'enfer.



    La peur du terrorisme


    A présent les Obésicains ont peur du terrorisme. Là encore je passe inutile de développer à quel point les USA vivent dans l'angoisse d'un nouvel attentat en s'étonnant et en se demandant pourquoi les Arabes les détestent. Du Patriot Act jusqu'à loi de l'administration Bush fixant les règles d'interrogatoire et les procès pour les étrangers suspectés de terrorisme adoptée le 28 septembre 2006, passant par le Detainee Treatment Act, cette société est débile exprimant que débilité décadente, et tout ce qu'il est possible de faire pour en maîtriser ses cotés néfastes est bon à prendre....


    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique