• Les moulins de la peur

    Les étasuniens vivent dans la peur au mieux, l'angoisse permanente. Cette peur primaire portée à son paroxysme depuis les attentats du 11 septembre est une constante dans l'histoire de ce pays de curetons.



    La peur des Indiens.


    Il y a eu la peur des Indiens dont la population a été évaluée approximativement à 1 million en Amérique du Nord au moment de la colonisation. Les Indiens représentent péniblement 0.6% de la population aux USA dont 40% dans les réserves. Ils ont été pratiquement exterminés. En 40 ans, grâce notamment au colt à 6 coups inventé en 1836, ces ivrognasses de colons ont provoqué le plus grand génocide de l'histoire de l'humanité si l'on excepte le Déluge. La "littérature" étasunienne est remplie de récits horribles perpétrés par les Indiens à l'encontre des pauvres familles de colons qui venaient s'installer paisiblement sur une terre soit disant vierge et inculte.


    La peur des esclaves noirs


    En 86 ans, (1775 à 1861), la population d'esclaves capturés en Afrique est passée de 700 000 à 4 millions. Le nombre de noirs était dans certaines régions du sud 3 fois supérieur à celui des blancs où ils commencèrent à se révolter. Malgré cette supériorité écrasante, les blancs parvinrent à maintenir l'esclavage jusqu'en 1861. Après la victoire du Nord sur le sud, les blancs sont littéralement terrorisés, c'est alors qu'apparaît le Ku KluX Klan en 1861 pour être déclaré illégal en 1866. C'est dans ce contexte que se développa la culture de la milice et sa constitutionalisation dans le 2ème amendement accompagnée du droit de porter une arme. En 1950, quand les noirs obtiennent le droit de porter une arme, les blancs immigrent vers les villes et leurs banlieues où ils s'armèrent en achetant des millions et des millions d'armes à feu.


    La peur des communistes


    Puis les étasuniens, on eut peur des communistes. Je passe le Maccarthysme et les épisodes de la Guerre froide. Encore aujourd'hui, les étasuniens aussi conditionnés que leur building, sont convaincus que ce projet débile de Guerre des étoiles était viable. Malgré des tonnes de scientifiques affirmant l'hérésie scientique de ce programme et le vide total de résultats probants, l'opinion étasuniennes convaincue de leur connerie accorda à Reagan un blanc-seing pour des investissements colossaux causes d'un déficit pharaonien pour des prunes. Pendant ce temps, Reagan expliquait à son peuple la nécessité d'accepter les recalés de sa politique de rigueur. Le tout sans broncher et en applaudissant à la technologie étasunienne pendant que l'URSS courait de son coté à la course aux armements. Lamentable....



    La peur de la fin du monde


    Outre, l'histoire politique, l'histoire du christianisme joue une importance fondamentale dans la peur de la société étasunienne.Le Christianisme a maintenu l'homme dans la peur du démon pendant des millénaires et il en reste un atavisme chez les étasuniens moitié pentecotiste moitié protestants radicaux, assurément intégristes ( je rappelle que Dieu est inscrit dans la Déclaration d'Indépendance, qu'il figure sur le dollar et que Bush est, selon ses adeptes, un envoyé de Dieu pour sauver le monde). C'est d'ailleurs dans ce pays que l'on a constaté le plus grand nombre de sectes prônant la fin du monde et l'apocalypse ; ce n'est pas un hasard si les étasuniens vivent sur terre dans une peur viscérale de l'enfer.



    La peur du terrorisme


    A présent les Obésicains ont peur du terrorisme. Là encore je passe inutile de développer à quel point les USA vivent dans l'angoisse d'un nouvel attentat en s'étonnant et en se demandant pourquoi les Arabes les détestent. Du Patriot Act jusqu'à loi de l'administration Bush fixant les règles d'interrogatoire et les procès pour les étrangers suspectés de terrorisme adoptée le 28 septembre 2006, passant par le Detainee Treatment Act, cette société est débile exprimant que débilité décadente, et tout ce qu'il est possible de faire pour en maîtriser ses cotés néfastes est bon à prendre....


  • Commentaires

    1
    Lundi 2 Octobre 2006 à 14:56
    es muss sein ?
    Bonjour Demos, concernant les indiens, suis bien d'accord avec toi ainsi que leur peur de la faim du monde avec le McDo (et non pas la fin) , mais tu n'es pas très reconnaissant pour quelqu'un qui parlerait allemand si ils n'étaient viendus,muss es sein
    2
    Lundi 2 Octobre 2006 à 16:17
    Que c'est bêtes ce que vous dites, cher ami...
    Pour le citoyen d'un pays qui a collaboré avec les nazis avant et pendant le 2ème conflit mondial en mettant à disposition de son industrie de guerre ses banques et leur secrets du même nom dans la spoliation des dépôts de juifs gazés ... Non vraiment, cher ami, j'ai trouvé votre commentaire passablement déplacé ...
    3
    Lundi 2 Octobre 2006 à 18:20
    traitez-moi
    de collabo pendant que vous y êtes, car nous y étions pas et nous avons fait notre mea culpa avec intérêts concernant les fonds en déshérences...good night and good luck
    4
    Mardi 3 Octobre 2006 à 00:59
    De plus en plus incohérent ...
    Cher ami, vous me traitez bien d'ingrat ... pourquoi voudriez-vous que je renonce à saisir l'occasion - que vous me servez sur un plateau - de vous rappeler l'impérieuse nécessite de tourner 10 fois les doigts sur son clavier avant de proférer de telles inepties..? Comprenez que vous aviez le choix entre plusieurs dizaines de façons d'intervenir sur ce blog - l'ayant d'autant déserté depuis longtemps - mais évidemment, vous choisîtes la pire ... c'est ainsi que dans votre esprit, il faudrait que j'accueille vos provocations rudimentaires avec diplomatie, voire que je m'excuse de critiquer l'impérialisme étasunien et la démolition systématique des modèles et des cultures qui leur résistent. Soyez raisonnable, cher ami, si vous voulez disposer sur ce blog d'un minimum de crédit ...
    5
    Mardi 3 Octobre 2006 à 08:41
    anti-américanisme de bon ton
    Cher Demos, Le minimum d'intérêt que vous me portez, n'a malheureusement d'égal que votre politesse à me rendre les salutations de convenances. Contrairement à ce que vous pensez, comme je ne suis pas usurier, je ne vous souhaite pas le bonjour. Toutefois, sachez pour votre gouverne, que la Suisse est l'un des pays européens (sans rire) qui expriment la plus forte opposition à George W. Bush dans les enquêtes d'opinion publique.
    6
    Mardi 3 Octobre 2006 à 10:35
    Vous^aggravez votre cas, cher bob ...
    Si j'avais quelques comptes bancaires cachés en Suisse, je les cloturerais immmediatement ...
    7
    Mardi 3 Octobre 2006 à 14:05
    en cinq lettres, il y a aussi
    robot ! normalement, ils sévissent sur les sites de cul, mais il doit y avoir eu une erreur de programmation. attends Tschok j'essaie. T'as de beaux yeux tu sais ?
    8
    Mardi 3 Octobre 2006 à 15:48
    Cher bob, ici vous êtes, malgrè ce que vous prétendiez bétement,
    le bienvenue ... mais si vous persistez à confondre ce blog avec le bar du commerce ou que vous preniez autoritairement l'initiative de provoquer en arguant quelques salutations de convenance, je vous le dis tout net, vos commentaires finiront à la poubelle ... vous devez vous convaincre que moulte commentaires niaiseux et, je le reconnais, mon attitude désinvolte devant cette entreprise de démolition ont considérablement terni l'image de ce blog ... je suis décidé coute que coute à y mettre un terme, et pour se faire je n'hésiterai pas une seconde à pratiquer non la censure (car il faut dire quelque chose de cohérent pour l'être, aucune dictature n'ayant jamais censurée les propos débiles) mais le nettoyage façon karcher tout Suisse que vous êtes ... merci ...
    9
    Passemenu
    Jeudi 9 Novembre 2006 à 02:06
    TIENS un adepte
    de Sar-cirkarcher,nous sommes au royaume des clowns et des clones...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :