• Lettre ouverte à un pitre...

    Monsieur Jacques Chirac, Président de la République française, petit
    président, très petit mais grand fossoyeur de nos valeurs.
    Vous avez entraîné ce pays dans une misère sociale, intellectuelle et
    politique innommable.
    Votre règne est un fiasco lamentable d'une vacuité insondable, un abîme
    d'inertie et de néant.

    Tous les présidents ont transcendé leur région de connaissance à la fin de
    leur mandat.
    De Gaulle n'a pas hésité à s'élever au dessus de tout pour proposer ses
    projets ambitieux (décentralisation et monocaméralisme) dont le premier fut
    adopté 13 ans plus tard tandis que le deuxième reste au combien d'actualité.
    Pompidou a su transformer une crise économique en mutation économique.
    Giscard peut se targuer d'avoir fait le lit du socialisme en France.
    Inutile de dire à quel point Mitterrand finit son mandat dans une liberté
    intellectuelle absolue.

    Et Vous...?
    Allez-vous enfin faire mentir Mitterrand, lorsqu'il disait que vous n'aviez
    aucun sens politique?
    Combien de temps encore, resterez-vous cloîtré dans votre palais comme une taupe aveugle au lieu de vous rendre sur le champs au Conseil de l'Europe, à l'Onu, partout dans le monde pour porter, promouvoir et encourager  notre modèle au lieu de laisser le champs libre à ses détracteurs...?

    Vous disiez que les ministres exécutent votre politique fort bien...
    Exécutez en qualité d'élu aux suffrages universels directs les directives du
    Peuple notamment lors du référendum européen.
    Contentez-vous de faire ce que l'on vous ordonne, rien que ce que nous vous ordonnons car vous n'êtes pas le Peuple, vous n'êtes que son mandataire, un sinistre mandataire au demeurant.
    Vous finirez expulsé de l'Elysées sous les oeufs pourris et le crachat de
    ceux que vous avez conduit à la ruine...


  • Commentaires

    1
    Mercredi 11 Janvier 2006 à 12:37
    mouais...
    Je pense pas qu'il finira comme ça. Et puis t'es peut être une peu injuste because des cinq que tu cites, c'est peut être celui qui est le plus conforme à sa charge. Sauf que c'est pas un meneur d'hommes.
    2
    Demos
    Mercredi 11 Janvier 2006 à 17:01
    L'histoire, mon cher Tschok,
    tranchera la pertinence du jugement de DEmos...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :