• Mépris du Peuple et révisionnisme historique...

    Mes chers amis, le néolibéralisme est un courant de pensée incompatible avec les valeurs défendues par la Démocratie car il ne respecte pas la volonté du Peuple.
    Son discours cherche à gangrener les consciences en faisant du langage un outil de propagande comme l'ont déjà fait les régimes autoritaires au cours
    de l'histoire de l'Humanité en général et celle de la France en particulier,
    pour acceder au pouvoir et justifier leur répression .
    Dans le fil continuateur des courants pessimistes et égoïstes des siècles
    passés (malthusianisme, darwinisme social et hooverisme), le néolibéalisme
    s'inspire de la pensée de G. Le Bon dont les thèses ont constamment
    contaminé la droite conservatrice et même la gauche lorsqu'elle s'est
    exprimée sur le terrain populiste.
    La caractéristique de cette pensée affligeante porte sur un préjugé
    lamentable vis à vis du Peuple et de ses choix politiques.
    Les néolibéraux se méfient du Peuple, du sais-je me faire "traiter" de
    communiste voire de stalinien, je prendrai quelques exemples tirés d'un
    article du Monde diplomatique pour appuyer mon analyse.

    Replaçons au soir du 29 mai 2005, qu'avons-nous entendu de la bouches
    écumant de rage des néolibéraux...?
    "tsunami populaire", "catastrophe", "impasse", "fiasco", "crise majeure..."
    Le vote des Français analysé comme "des cris de douleurs, de peur,
    d'angoisse et de colère",
    "un exécutoire malsain où l'on détournera la règle du jeu référendaire pour
    cracher sa bile à la face du pouvoir".
    Vision pessimiste chère aux psychologues des foules considérant "le Peuple
    impulsif, irritabiliste, incapable de raisonner, sans esprit critique,
    emprisonné dans l'exagération des sentiments".
    Les politologues de bas-étage, journalistes complaisants qui participent à
    cette pantalonnade, n'ont pas exprimé autre chose qu'un discours de
    pseudo-savants habillés de scientisme aux fantasmes politiques des "honnêtes gentes" affolées par le socialisme.
    Ces "chattering class" 'ont, du reste, jamais aussi bien servi le pouvoir et
    le courant néolibéral, enlisées dans l'audimat, et la course à la
    productivité du futile, de l'inutile...
    "rage protestataire" (C.Imbert) - "masochisme", "épidémie populiste" (ce
    triste S. July) - "paranoïa aiguë (F.O Giesbert).
    "Une abysses d'ignorance politique" d'un peuple qui doit être "éclairé" car
    on lui a posé "une question trop difficile" en le prenant pour "un étudiant
    en droit' (L. de Nateuil pour le Figaro du 30 avril 2005)
    Préjugé de classe encore et toujours, la France d'en haut, entrepreneurs,
    décideurs, diplômés, cultivés, et la France "d'en bas", nonniste qui "s'est
    trompée de vote" comme si les Français n'avaient pas compris l'enjeu
    historique de ce référendum où la Star Acadamia travestissant l'analyste
    politique en vulgaire propagandiste sans conscience.

    Plus tard, dans cette pornographie de langage, les "foules électorales" se
    transforment en "foules criminelles" des banlieues.
    La "jacquerie électorale", la "thrombose sociale" et "le krach de 2002",
    pourrissent tandis que l'on assiste "impuissant" à la "décomposition du
    corps social".
    Des "Violences délirantes qui relèvent plus du psychique que du politique"
    (article hallucinant de N. Baverez dans le Point de novembre 2005).
    Les "Veaux se transforment parfois en taureaux" (D. Jeambar dans l'Express
    du 21 mars 2005).
    Dans cette orgie de mots, les "voyous" et "les racailles" remplacent les
    "chiens enragés" et les "sale vermine" comme au temps des émeutiers de juin 1848.

    D'ailleurs, ce n'est pas la première fois que le Peuple se trompe dans ses
    choix ou commet quelques crimes.
    Il est donc nécessaire de réécrire l'Histoire de France.
    "Faut-il réhabiliter Louis XVI ?" (couverture de la revue L'Histoire du mois
    de novembre 2005)
    Pire encore, "Faut-il être indulgent avec Louis XVI?" (M. Winock, profeseur
    émérite à SP).
    Mais si l'on est indulgent avec Louis XVI, faut-il l'être avec Pétain?
    Les Allemands doivent ils être indulgents avec Hiltler?
    De Louis XVI pour condamner "la résistance à la moindre réforme", le "refus
    de s'adapter au cours du monde", le rejet de "la seule ouverture tangible
    qui s'est offerte" transforme ce traitre en apôtre du "Oui" à la
    constitution européenne.
    Si Louis XVI avait voté, il aurait voté Oui !
    Il n'est jamais trop tard pour dire au Peuple qu'il n'a pas le choix.
    "Le légitimisme dynastique rejoint alors le légitimisme contemporain par
    lequel le conservatisme se pare des mérites de la raison et se justifie par
    l'ordre nécessaire des choses" (A. Garrigou le MD 01/2005).

    Légitimisme, mes chers amis, on y arrive tranquillement...
    Quel serait le jugement porté par un faux-pendard mais un vrai décapité
    comme Louis XVI sur l'état de la France d'aujourd'hui...?
    DEmos dit "Il en sortirait agréablement surpris..."


  • Commentaires

    1
    Mardi 3 Janvier 2006 à 13:14
    Salut Demos
    Je te souhaite bonne année de la part du néo libéralisme et du capitalisme sauvage (m'a mordu la sale bête!)L'impérialisme américain n'a rien souhaité à personne.
    2
    Demos
    Mardi 3 Janvier 2006 à 15:37
    Mon cher Tschok
    merci de vos voeux, veuillez accepter les miens, que l'année 2006 vous apporte santée, prospérité, sexe et amour....
    3
    Vendredi 6 Janvier 2006 à 00:53
    ah mes je t'ai reconnu
    c'est pas toi qui fait des éditos le matin sur RTL ?
    4
    Demos
    Vendredi 6 Janvier 2006 à 10:32
    Très cher,
    C'est pour écrire des conneries pareilles que vous me dérangez...?
    5
    Samedi 7 Janvier 2006 à 17:28
    dommage
    même vacuité pourtant...
    6
    Demos
    Dimanche 8 Janvier 2006 à 12:21
    Mon cher jggodard,
    Comme vous traversiez ce blog comme un clochard traverse un boulevard, en mettant de la précipitation à salacifier vos dissemblables, votre aureole d'abruti s'est détachée pour tomber dans la boue du macadam...
    7
    martel
    Mardi 6 Mars 2007 à 18:48
    revision
    http://amiaaargh.skyblog.com/
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :