• Militantisme front-nationaliste et Usenet

    Chers amis, chers électeurs, ils sont nombreux comme le lutin contestataire Demos qui écument les news-groups depuis des lustres, à attester l'omniprésence du militantisme front-nationaliste sur les forums de l'Usenet, et sa progression spectaculaire sur tous les espaces d'échanges disponibles sur le Net. Les milliers de news-groups non modérés demeurent, en effet, le terrain d'action propice au déploiement d'une armée de l'ombre quoique tapageuse, que trop visible, même rampante dans le vacarme sourdingue du Cyber-espace.



    Déjà en 2004, une étude de la Sce Datops,(1) spécialisée dans la veille de l'information sur Internet, avait montré la domination absolue du Front National sur les forums de l'Usenet français; et évalué pratiquement la visibilité de Jean-Marie Le Pen à celle du Président de la République étant l'un des hommes politiques les plus cité sur les forums. Aujourd'hui, la presse spécialisée ironise constamment à propos de l'interface ringarde du site officiel du FN, et son manque d'interactivité, en sous-estimant la visibilité réelle de ce parti et, surtout, l'ubiquité funeste qu'il exerce sur l'Usenet. Depuis plusieurs années, le FN a opté pour une stratégie intelligente qui ne lui coûte pas un centime. Cette stratégie consiste à communiquer de façon officielle d'un côté, tout en confiant aux militants, de l'autre, la mission d'occuper le terrain du débat. Et pendant que des escadrilles de militants assènent brutalement leur véridicité sur tout l'Usenet, le parti se cantonne dans une ligne officielle aseptisée, propre à amadouer la gente honnête des citoyens. Régulièrement, les représentants du Front National diffusent des communiqués officiels sur les forums politiques - c'est ce que Fabien Granjon appelle « les passeurs » dans son étude sur le néo-militantisme- (2) tandis que d'autres agissent en ordre de bataille en verrouillant toute discussion hors du champs de thématique préformaté par le parti. Que l'on ne s'y trompe pas, cette occupation ne reflète en aucun cas la pensée politique dominante. Des milliers de fils témoignent, en effet, du vandalisme pratiqué par le militantisme d'extrême-droite quand il s'agit de saboter une discussion incompatibles avec sa ligne de pensée. Tout est, ainsi, permis pour mettre hors-circuit les «  combattants ennemis de la France, » : confusion, détournement de discussion, invectives constantes, calomnies, attaques personnelles durant des mois, usage de multiples pseudonymes afin de créer soit l'illusion d'une conversation, soit une fausse unanimité autour d'une prise de position, solidarité sans faille entres militants FN, communication permanente sur les thématiques du FN, en évitant – comme l'atteste les conseils vus sur le site officiel - toute propagande politique « directe » afin d'échapper aux modérateurs lorsqu'il en existe.


    L'étude Datops date de 2004, aujourd'hui, le phénomène s'est considérablement amplifié. Des groupes comme « fr.soc.politique », ou l'antédiluvien « af.politique » par exemple, sont devenus des terrains minés où le néophyte est rapidement éjecté quand il déplaît à un conventicule tout puissant. Autrefois, l'idée d'un tri entres débats de qualité et discussions acaloriques était un objectif à peu près réaliste, aujourd'hui, une telle démarche friserait le ridicule. Le groupe « fr.soc.politique » est noyé dans un torrent de tracts méphitiques déversé par des abonnés hystériques qui postent à la semaine plusieurs centaine de fils remplis d'humeurs corrompues. Ces professions de foi trahissent, le plus souvent, les pulsions rédhibitoires symptomatiques de la faiblesse humaine, et participent avec succès à la ruine de ce groupes de discussion. En quelques années seulement, les militants frontistes ont délibérément discrédité « fr.soc.politique » en faisant fuir les contributeurs historiques avant d'en prendre le contrôle absolu. Dans une interview, G. Vicquet, membre du Front national, a vu dans l'Internet « une vitrine internationale pour le FN «(3). Effectivement, force est de constater que sur « soc.culture.french », la quasi-totalité des messages rédigés en Français émanent de sympathisants FN ... Et ce n'est pas joli à lire ! Soyons compatissants avec ces pauvres Américains qui n'ont d'autre alternative en Français que de choisir entre les reproches de Demos et les pouacreries de l'extrême droite française ! Bien évidemment, ce vandalisme touche en priorité les groupes à vocation politique, mais il atteint toutes les thématiques. Ainsi, le site du FN ne se prive pas de conseiller à ses sympathisants l'occupation des groupes de news qui relèvent «  d'un hobby », et de citer en exemple ceux traitant de chasse, d'automobile, de culture, d'environnement, de régionalisme, etc .. J'ai, moi même, eu l'occasion de croiser des militants frontistes sur « fr.art.Poesie ». Dans le Télérama du 25 février 2004, Martial Bild, délégué général adjoint du FN, reconnaît fièrement « Oui, on demande à nos partisans de se rendre sur les forums ! Les groupes de news permettent de prendre la température de la population sans le filtre des médias et constituent un bon vecteur de diffusion de nos idées ... »



    Nous l'avons indiqué dans l'introduction de ce billet : la stratégie du FN ne se limitait ni aux forums de l'Usenet, ni aux listes de diffusion. Elle cherche aussi à atteindre d'autres espaces de communication présents sur l'Internet. L'occasion est souvent servit sur un plateau de taper sur les gauchistes ou de se défouler de ses projets contrariés. L'on a vu, notamment sur Agoravox,(4) des articles ou des commentaires d'expression radicale atteindre des scores très élevés par le truchement de l'activisme frontiste cherchant manifestement à créer une fausse unanimité autour d'une prise de position. Il y a urgence, d'une part à ce que les partis politiques ré-investissent rapidement les groupes de news, d'autre part que les plates-formes en pleine expansion comme Agoravox s'assurent que les frontistes, ou tout autres militants, échouent dans leur tentative de travestir la réalité du débat démocratique en agissant en commandos et non en contributeurs honnêtes


    1. http://www.temps-reels.net/article1490.html
    2. http://www.temps-reels.net/article1045.html
    3. http://www.hemisphair.net/index.php/2004/02/25/p280
    4. http://www.agoravox.fr/sommaire.php3


  • Commentaires

    1
    Mardi 19 Décembre 2006 à 16:56
    :-)
    Ca faisait longtemps ! Un petit air de nostalgie bat la campagne...
    2
    Danthy
    Mardi 19 Décembre 2006 à 17:45
    Nom d'une fellation
    Désolé, chuis pas loggé. Vous remarquerez que je suis dans le blogroll du Sieur. Quel honneur. Alors Demos, toujours aussi bidon? J't'embrasse p'tite crotte!
    3
    Mercredi 20 Décembre 2006 à 02:40
    Je vous ai compris ...
    Chère cosmique dancer, je ne vous contredirai pas sur les question de campagne connaissant votre spécialité ... Même vous cher Danthy, l'ami des crottes, de préférence petites et surtout des boulettes ... Si vous figurez dans mon blogroll, cher rustique, c'est que je figure dans le votre et que DEmos est fidèle aux engagements qu'il prend ...
    4
    LRB
    Mercredi 13 Juin 2007 à 18:06
    a diffuser !!!
    ton article est a diffuser !!! tu veux pas le publier sur Agora Vox ? Ca ferait du bien !!!
    5
    Demos
    Jeudi 14 Juin 2007 à 01:43
    Pardon de ne pas m'être authentifié
    Cet article a été évoqué dans l'émission "Arret sur image "... quelque jours avant, il avait été refusé par la rédaction d'agoravox considérant le sujet comme un avis personnel ...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :