• Chers amis, chers électeurs, ayons une pensée chrétienne à l'égard de Walter Jones car trop de Français ont oublié ce député conservateur et fervent pentecôtiste de Caroline du Nord. En 2003, ce missionnaire de choc avait proposé que l'on débaptise « les French Fries » des menus de la cafétéria du Congrès en faveur du terme « Freedoom fries », s'estimant dégoûté par l'égoïste et le pacifisme capitulard de la France. A l'époque, W. Jones orchestra une campagne anti-française inouïe au cours de laquelle la piétaille étasunienne se libéra de son complexe d'infériorité à notre égard, et plus trois cents millions de gâte-sauce se sont nourris, pendant des mois, dans la même mangeoire en se se délectant des tonnes d'ordures proposées à la carte de leur médias de masse. Des quotidiens aussi prestigieux que le New-York Time ou le Wall Street Journal ont vilipendé la France pour sa " lâcheté, son ingratitude et son insolence ", lui reprochant de « défier le pouvoir des Etats-Unis ». La France dont la politique étrangère consistait « à protéger les tyrans ».(1) Sans oublier, Edward Koch, et son cri de vengeance : " Gallia delenda est ! " (" Que la Gaule soit détruite ! ") Ce furent des milliers de caricatures ignobles et infamantes inconnues en France depuis la période noire de la Collaboration qui participèrent à un lynchage médiatique en bonne et due forme effroyable de violence et de mépris.(2) Fort bien...

    Figurez-vous que dans une interview donnée à un journal australien, W. Jones estime, à présent, que l'expédition en Irak a été lancée « sans justification », et que sa proposition ridicule de changer l'appellation des French fries est une idée « qu'il aurait préféré de jamais avoir eue ».  Il faut préciser que depuis quelques mois, W. Jones a tourné casaque. Aujourd'hui le brave homme fond en larme chaque fois qu'il évoque les jeunes GI's tués en Irak, et, entre deux reniflements, il a présenté à la Chambre des députés une résolution exigeant de l'administration Bush un calendrier de retrait. Fort bien, seuls les imbéciles ne changent pas d'avis.

    Nous savons que les Etasuniens vivent dans la peur, au mieux l'angoisse permanente. Cette peur primaire portée à son paroxysme depuis les attentats du 11 septembre est une constante dans l'histoire de ces nouveaux tondus du XXIème siècle.(3) La peur de l'autre, notamment de l'étranger, est tenace comme le confirme encore une récente enquête,(4) mais ils semblent, enfin, disposés à admettre le bilan affligeant de leur croisade. Paul Wolfowitz, Secrétaire d'état adjoint à la Défense jusqu'en juin 2005,(5) a estimé que la " France devra payer les conséquences de son opposition à l'intervention américaine en Irak ». Aujourd'hui, force est de constater que ce sont les USA et leurs victimes qui payent la facture de cette décision funeste. La facture humaine est, pour l'instant, de plus de 3000 militaires étasuniens tués, (6) auxquels il faudrait ajouter les morts militaires de leurs alliés. 655.000 morts selon les sources, chiffre à comparer avec celui des militaires disparus pour mesurer le nombre de civils tués (7), de 12.000 à 25.000 selon les sources avec un record de 3709 civils tués en octobre.(8) La facture économique est évaluée, selon les sources, de 1 à 2 billions de dollars.(9) Des économistes estiment que le coût de la guerre en Irak aurait permis de payer la lutte contre le sida pendant plus de 10 ans, qu'une campagne mondiale de vaccination infantile aurait pu être financée pendant près d'un demi siècle, ou encore, la création de plusieurs millions d'emploi.(10) La facture politique est gargantuesque, non seulement l'Irak est dans le chaos absolu, l'Iran est, à présent, libre d'étendre son influence partout sur cette partie du monde, le terrorisme n'a jamais été si insolent, si déterminé; mais il faut ajouter à cette faillite, l'image déplorable de l'Amérique dans l'opinion internationale au yeux de laquelle, elle est devenue un danger pour l'humanité (11) avec des conséquences néfastes exponentielles. Elle est belle l'Amérique !

     

    1. Une campagne à peine moins scandaleuse fut orchestrée en Grande-Bretagne, le 20 février 2003, le Sun, le plus lu des journaux britanniques, traitera Jacques Chirac de «ver» sous une caricature infamante.
    2. Exemple d'humour anglo-saxon : Savez-vous que la poste a dû arrêter de vendre des timbres de Français célèbres ? Les gens ne savaient pas s'il fallait cracher sur l'envers ou sur l'endroit.
    3. Demos le blog
    4. Cyberpresse
    5. Depuis le 1er juin, il dirige la Banque mondiale
    6. Rtl info
    7. Le prix de la liberté
    8Rapport d'étude britannique (2003-2005)  -  civils tués en octobre 2006
    9. Lexpansion ou Le-cout-de-la-guerre-en-Irak) ou Costofwar
    10. Sciencepresse
    11. Cyberpresse ou Le Monde


    2 commentaires
  • Chers amis, chers électeurs, il y a des idées dont le temps est venu, d'autres qui stagnent sans jamais se départir de l'état de concept. L'idée d'instaurer le droit de vote en faveur des étrangers non communautaires aux élections locales mériterait, enfin d'aboutir, après une errance historique commencée en 1789 dont la démocratie ne finit pas de se languir. Plus de deux cent ans durant lesquels cette question a surgi tantôt de façon ludique, tantôt de façon tragique, au fil des Constitutions ou des incursions historiques. Éphémère au cours de la période révolutionnaire, (1) le droit de vote des étrangers accompagna, le temps des cerises, la Commune de Paris jusqu'au front du mur des Fédérés. En réalité, le recours systématique à la politique d'intégration fondée sur la naturalisation a éclipsé le droit de vote des étrangers du débat politique français jusqu'à ce que le candidat François Mitterrand l'inscrive, sans conviction, dans ses 110 propositions. Concrètement, il faudra atteindre 1992, et la ratification du Traité de Maastricht pour que la France nonchalante (2) instaure le droit de vote des résidents étrangers membres de l'UE aux élections européennes et municipales. Au terme d'un bilan affligeant, il reste pour maigre solde une proposition de loi adoptée par l'Assemblée Nationale en juin 2000 qui dort dans un cagibi du Sénat en attendant que la droite sénatoriale se décide à l'inscrire à l'ordre du jour de sa chambre.(3) Le Sénat, cette institution mesquine et ruineuse qui n'a jamais eu d'autre dessein au cours de sa lamentable histoire que de ruiner les ambitions populaires.



    Pratiquement toute la classe politique française est favorable au droit de vote des résidents étrangers non communautaires aux élections locales sous conditions plus ou moins discutables, qu'il s'agisse de la gauche unanime,de l'UDF, en passant par le Chef de l'état, Jacques Chirac, et même Nicolas Sarkozy ! - avec des réserves de dernières minutes -(3bis). Soulignons toutefois, que la reforme ne figure pas dans le programme UMP,(4) espérons, au moins, qu'elle figurera dans le programme du probable candidat Sarkozy. Quant à l'opinion publique, force est de constater qu'elle est mûre; considérons même que la réforme semble si évidente qu'elle est en passe de se transformer en revendication tant les hommes politiques sont déconnectés de la réalité des aspirations citoyennes. C'est ainsi qu'à l'occasion de la "votation citoyenne" organisée un peu partout en France, les électeurs se sont prononcés à 90% en faveur du vote des étrangers aux élections locales.(5) La majorité écrasante d'électeurs favorables à une réforme du suffrage universel est constamment saluée par la presse, mais les étrangers non communautaires ne participent toujours pas à la vie démocratique de ce pays. Au delà de la reconnaissance du droit de vote en faveur des étrangers, c'est de la démocratie dont il est question dans cette réforme attendue, puisqu'il s'agit d'élargir le suffrage universel à des catégories jusqu'alors écartées.(6)



    Relier le suffrage universel à l'impératif de représentativité
    plutôt qu'à celui de la nation ou de la résidence



    En France, la Révolution consacra de façon radicale la suprématie du citoyen sur le sujet du roi en créant le concept de Nation, (sous l'Ancien régime, un sujet peut être un étranger, mais ils est avant tout lié au Roi par le lien d'allégeance sans considération de ses origines). En brisant le lien d'allégeance pour relier l'expression de la souveraineté nationale (1791) puis populaire (1848) au citoyen français, la Révolution française rendit impossible l'élargissement du suffrage universel aux étrangers parce que cette réforme eut été, soit inutile, soit inconcevable. C'est ainsi qu'à travers l'histoire il fut question du cens, des femmes, des militaires, des anciens mineurs de 18 ans, des délinquants ou de la maffia financière, mais avant tout d'électeurs français. Il eut été, sans doute, plus facile de réformer le droit de vote en reliant le suffrage universel à la résidence, c'est à dire au droit du sol. La reconnaissance du statut « de résident-étranger » permettant à l'étranger de participer de façon locale à la vie de la commune s'inscrit dans cette dernière perspective mais elle est, j'y reviendrai, trop insuffisante.



    Il est important de rappeler qu'aujourd'hui, l'élargissement du suffrage universel par le truchement de la naturalisation est une orientation devenue illusoire depuis que les conditions d'accès à la citoyenneté française ont été considérablement durcies par le législateur. La rapacité occidentale, l'état de guerre économique (et militaire) permanent que la société néolibérale alimente depuis trente ans, ont brisé tout espoir de répondre à la crise de représentativité de notre démocratie par la naturalisation Parallèlement, l'essor de la communication, les découvertes fondamentales de la biotechnologie, et avec elles, la prise de conscience par les Hommes de leurs origines communes, (mais manifestement pas de leurs aspirations), ont affaibli les thèses et les arguments des adversaires d'une réforme qui se fait trop attendre.(7) Aujourd'hui, les antagonismes se sont diluées dans une dialectique nouvelle qui les domine, qui relie, de plus en plus, le suffrage universel à des impératifs de « représentativité », qui cherche aussi à favoriser le projet ambitieux de répondre à la crise majeure de nos institutions plutôt qu'à se focaliser sur la nationalité ou la résidence, l'une donnant « tout ou rien », l'autre locale et donc forcement limitative de droit. Or, il est essentiel de mettre tout en oeuvre pour que les élus traduisent la synthèse la plus juste des aspirations citoyennes et républicaines. Dans un pays aussi riche que la France, il serait extravagant de laisser perdurer plus longtemps une crise du silence aussi pernicieuse à moins de promouvoir une démocratie démagogique agissant par en dessous.



    Par ailleurs, il est important de mesurer, dès à présent, les limites du statut de « résident-étranger » pour se rendre compte qu'elles aussi atteindront très rapidement le bout de leur logique. De l'Agora au droit positif français, le droit de vote a toujours été une succession chaotiques de progrès à travers l'abandon du suffrage censitaire, l'instauration du suffrage universel et son élargissement permanent aux catégories de citoyens qui en été auparavant exclues. Le vote est l'édifice central de la construction démocratique, il est vital dans un régime représentatif, ou direct car il constitue le moyen privilégié d'expression des individus au sein des institutions. En tant que moteur de l'expression individuelle, l'élargissement du suffrage universel devrait constituer l'objectif éternel de toute les démocraties ambitieuses. C'est la raison pour laquelle, il est essentiel que ceux qui, comme nous, sont favorables à l'élargissement du suffrage universel en faveur des étrangers s'attendent à ce que le vote local ne soit qu'une étape vers le vote national (8) à l'égard de personnes qui, d'une façon ou d'une autre, participent au devenir de notre pays, sachant qu'à défaut de nationalité française légalement reconnue, tant qu'ils vivent sur le sol français, leur temps de présence effective est leur histoire en même tant que la nôtre.



    Quel critère retenir ?



    Il ne devrait pas y avoir de critère fondé sur l'impôt ou le travail. Il n'y a que les Américains pour trouver démocratique le principe, prétendument révolutionnaire "no taxation without representation" (pas de paiement d'impôts sans représentation), s'agissant d'un vulgaire système censitaire. Ils sont forts quand même ces Américains ! En réalité, c'est le temps qui pourrait servir de critère. Le temps joue contre les infidèles car l'inconstance est la règle et la nature humaine (la nature tout simplement) est une grande oublieuse, de sorte que le temps s'écoule et la confiance est son pendant. La confiance, écrivait Colette, n'est pas une fleur spontanée. Et il n'est pas déraisonnable de considérer que plus l'étranger vit en France (s'il devient Français la question n'a plus de sens) plus il est légitime qu'il participe aux élections nationales, le but n'étant pas de faire voter les touristes mais de s'attacher à placer au Parlement des élus réellement représentatifs en attendant de s'en passer purement et simplement grâce à l'avènement de la démocratie directe.



    Nous avons assisté impuissants pendant la période anniversaire des émeutes d'automne 2005, à une trouille inouïe des honnêtes gentes devant l'incapacité d'un gouvernement qui aurait du profiter de cette date , sil n'était pas bouffi de pensées sanitaires, pour instaurer le droit de vote des étrangers comme une réponse politique intelligente aux émeutes des banlieues. Dans un fiasco lamentable d'une vacuité insondable, un abîme d'inertie et un torrent de néant, notre gouvernement n'est même pas capable de compter sur sa propre majorité au sein d'un Parlement à la botte de l'UMP et de son président en « coup d'état permanent ». Nous ne pouvons pas même compter sur l'intérêt le plus primaire qu'aurait eu Jacques Chirac en donnant à ceux dont les enfants ont été traités de racailles par le pompier pyromane Sarkozy l'occasion d'exprimer leur sentiment même à l'occasion d'élections localisées. C'est dire la ruine universelle de nos institutions devant laquelle nous nous trouvons spectateurs stériles et déconsidérés. Et pour mieux signifier le mépris avec lequel ce gouvernement néolibéral traite l'opinion publique, Nicolas Sarkozy a choisi de présenter à l'Assemblée nationale son énième texte destiné à lutter contre l'insécurité au lieu de promouvoir des lois faites pour unir, non pour désunir ou pour punir. Il semble que dans ce pays tout soit mis en oeuvre pour monter les individus les uns contre les autres. Tous les présidents français ont transcendé leur région de connaissance à la fin de leur mandat, Jacques Chirac, grand fossoyeur de nos valeurs, finit le sien en sursitaire expulsable, mûr pour occuper la place d'honneur qu'il mérite au placard de l'histoire. Il avait l'article 11 de notre Constitution pour mettre au taquet le Sénat, l'UMP et Nicolas Sarkozy, il a eu un an pour y réfléchir, il avait le pouvoir de le faire, mais rempli de préjugés à l'égard du Peuple français, Jacques Chirac a préféré miser sur son chiffre fétiche : le zéro ...




     



    1. La Constitution de 1793 consacrait explicitement le droit de vote des étrangers mais cette disposition n'a jamais été appliquée, elle fut suspendue le 10 octobre 1793 à cause de la guerre. A la chute de Danton et de la Terreur qui s'en suivit, la Constitution de 1793 ne fut jamais appliquée, mais le préambule de la Constitution de 1946 y fait référence.



    2. La France sera le dernier pays a prendre les dispositions pour transposer la directive européenne de 1994 précisant ses modalités d'application. De fait, les résidents étrangers communautaires n'ont pas pu participer aux élections municipales de 1995. Il faudra attendre pour cela les élections municipales de 2001 et ils ne sont pas éligibles pas même en qualité de conseiller municipal.



    3. Car le texte nécessité une modification constitutionnelle Les sénateurs de gauche ont déposé une nouvelle proposition de loi sur le même sujet en janvier 2006, mais la majorité de droite a refusé de l'inscrire à l'ordre du jour du Sénat.


    3bis. Dans l'émission "A vous de juger", (jeudi 30 novembre) Sarkozy a subitement posé une condition de réciprocité qu'il n'avait jamais évoquée auparavant.



    4. http://minilien.com/?nZY2KkFigb



    5. http://minilien.com/?LDBjaM3aLc ou (http://www.humanite.presse.fr/journal/2006-10-30/2006-10-30-839513) ou encore (http://www.humanite.presse.fr/journal/2006-11-10/2006-11-10-840139) sur les votations citoyennes (http://fr.wikipedia.org/wiki/Droit_de_vote_des_%C3%A9trangers_en_France)



    6. En France, le droit constitutionnel emploie le terme « suffrage universel » lorsque le corps électoral est constitué par tous les citoyens « qui ont la capacité électorale », c'est dire en d'autres termes, que le suffrage universel n'est jamais intégral puisqu'une partie des citoyens en est, légalement, rejetée (les criminels, les mineurs), ou, en fait, lorsque, par exemple, les conditions d'inscription sur les listes électorales demeurent anormalement dissuasives comme pour les SDF ou les gens du voyage.



    7. http://www.jerome-riviere.fr/article.php3?id_article=7



    8. Par exemple, même circonscris aux élections locales, le vote des étrangers aura une incidence sur la Nation puisque les élus locaux participent à l'élection des Sénateurs, et qu'ils parrainent, de surcroît, le futur Président de la République.


    votre commentaire
  • Qu'est ce que le créationnisme ? C'est d'une part, une thèse élaborée, au cours du XIXème siècle, par les protestants radicaux, eux mêmes, en réaction à la théorie scientifique de l'évolution. En effet, à partir de 1859 Darwin (De l'origine des espèces) développa une théorie magistrale en complète opposition avec l'enseignement de la Genèse et son monde créé par Dieu en six jours (1). C'est, d'autre part, une thèse mystique commune, au moins, au trois religions monothéistes (2) selon laquelle la création a été ex nihilo l'oeuvre d'un Dieu ou d'une force supérieure (3). Il est utile de souligner que les églises Baptistes, les Adventistes ou les Pentecôtistes, sont officiellement attachées au créationnisme, de même que les Témoins de Jéhovah. Autant dire que le créationnisme est un fondamental dans la nébuleuse évangélique.(4) Aux USA, depuis la décision de la Cour suprême « Edwards v. Aguillard » en 1987, le créationnisme a du composer avec les impératifs de séparation du politique et du religieux consacré par la Constitution américaine.(5). Au fil des combats d'arrière-garde entrepris par ces fanatiques contre le progrès, leur discours s'est « athéismé, » pour accoucher d'une thèse strictement identique au créationnisme originel mais totalement dépourvue de religiosité; sorte de copulation incestueuse entre la foi et la ruse destinée à enfanter « l'Intelligent Design » (6) La théorie du « dessein intelligent » prétend, en effet, opérer une synthèse entre créationnisme strict et approche critique du darwinisme en opposant la liberté d'expression à la Science sans jamais évoquer explicitement le nom de Dieu. En Pennsylvanie, le biologiste Michael Behe est, actuellement, le porte drapeau des néo-créationnistes. Il affirme appuyer sa théorie sur des facteurs théologiques, logiques et scientifiques. Il est évident qu'en excluant Dieu de leur discours, les créationnistes planifient leur retour devant les juridictions fédérales arguant, cette fois, l'existence d'un dessein intelligent de l'univers, considérant le genre humain trop complexe pour être le fruit du hasard, la théorie de l'évolution trop frustre pour expliquer la complexité de la vie, et la nature trop belle pour ne pas être dirigée par une force supérieurement intelligente. Ainsi rejetées sans ménagement à la porte des cours de Sciences par la décision "Edwards v. Aguillard", les églises fondamentalistes s'organisent et orchestrent des offensives tout azimut au sein de la société étasunienne en multipliant les procès destinés à obtenir la consécration suprême : celle d'être enseignée comme alternative au darwinisme dans les cours de biologie. En décembre 2005, à l'occasion du procès Dover, ces fanatiques ont été débouté par des Attendu fédéraux semblables à ceux que l'on peut lire dans la décision "Edwards v. Aguillard" de la Cour Suprême. Dans la foulée de la Pennsylvanie, la Californie, (7) et l'Ohio réaffirmèrent leur volonté d'exclure « l'Intelligent Design » des cours de biologie. (Le Monde du 21 décembre 2005). Mais cette armée de circonscris - à peine plus évoluée qu'une communauté de singes - ne cesse de grossir dans le pays (8) et de répandre ses aberrations partout dans le monde. En novembre 2005, le Bureau d'Etat pour l'éducation du Kansas a admis l'enseignement du créationnisme dans les cours de sciences à condition « d'une argumentation critique préalable ». Le poids financier et politique des chrétiens fondamentalistes promoteurs de « l'Intelligent Design » est si important aux USA (9) que le Musée d'histoire naturelle de New York a du vulgariser la présentation de son exposition consacrée à l'origine de l'Homme. A cette occasion, sa présidente, Ellen Futter, a déploré « l'état épouvantablement bas de la culture et de l'enseignement scientifiques dans ce pays ", estimant que les sciences étaient menacées aux USA. (10) Pour clôturer le tout, le Président G.W. Bush, fervent pentecôtiste, a récemment déclaré à propos de l'Intelligent Design et du Darwinisme que "les deux écoles de pensées" (sic) devaient être présentées aux enfants dans les écoles (11) laissant dire au républicain T. Gallagher que « l'évolution et la création devraient être enseignées dans les cours de sciences au même niveau ».



    Évidemment, le particularisme étasunien joue considérablement dans l'essor de ces thèses farfelues dans un pays où, pour des raisons culturelles et historiques, l'ambiguïté des mouvements américains irrigués d'idéologies religieuses est considérable et participe à la survivance d'une situation affligeante dans laquelle les dégâts paraissent irrémédiables.(12) Les sondages révèlent, en effet, que les Etasuniens sont majoritaires à penser que l'homme a été crée par Dieu et que le processus d'évolution est également sous contrôle divin. (13) Quand le National Center for Education Statistics publie les résultats d'une enquête sur l'enseignement, il apparaît que la forte progression de l'enseignement à domicile enregistrée entre 1999 et 2003 (+29%) est le résultat de la possibilité offerte aux parents de donner à leurs enfants l'éducation religieuse de leur choix. Ce sont 300 000 enfants sur les 1 million étudiant à domicile qui sont concernés par ce phénomène (14).

    L
    e créationnisme est le fondement des églises évangéliques, le « Dessein intelligent » est le moyen avec lequel elle diffuse leur message obscurantiste et dangereux. Et l'on constate, que les Etasuniens exportent aussi bien leurs curés que leur violence. Au Québec, quelques scientifiques cherchent, eux aussi, à faire enseigner « l'Intelligent Design » dans les cours de biologie (15), des écoles clandestines apparaissent (16) En Amérique latine, 25% des Chiliens sont Born Again.(17), et le continent sud américain est en proie, depuis plusieurs décennies, à une sévère offensive évangélique (18) Le Brésil est, ainsi, devenu le deuxième pays évangélique juste après les Etats-Unis. Ils sont 30 millions de convertis au pentecôtisme et autre églises fondamentalistes à bombarder, à partir du Brésil, leur message débilisant et manipulateur particulièrement en Afrique (Angola, Cap-Vert, Guinée-Bissau, Mozambique). En Algérie, le mouvement est encore plus visible, surtout en Grande Kabylie. Tout un chacun s'étonne de l'impunité des habitants convertis et pourtant, selon les charias islamistes, passibles de la peine de mort. L'Université internationale Columbia, en Caroline du Sud, forme actuellement des missionnaires de choc dont la mission évangélique consiste, selon le dossier que leur consacra la revue « «Mother Jones» en 2002, à «liquider l'Islam», Ils sont 3000 Born Again relevant de la Convention des Baptistes du Sud prêts à partir évangéliser des musulmans chez eux, et assument le risque d'y mourir en martyrs.



    En Europe, des signes ponctuels rappellent à quel point les créationnistes infiltrent la société de façon préoccupante. L'église de Rome, elle même, semble chanceler face à la sape de cette croisade invraisemblable. Alors que Jean-Paul II décréta, en 1996, que la théorie de l'évolution était, « somme toute, une description tout à fait acceptable du monde qui nous entoure », une brèche a été ouverte en 2005 quand le cardinal Christoph Schönborn a déclaré au New York Times que « l'évolution est incompatible avec la croyance en Dieu » qualifiant la déclaration de Jean Paul II de "vague et sans importance".(19) On ne manquera pas de rapprocher cette déclaration de la politique du pape Benoit XVI résolument tournée vers un rapprochement avec les chrétiens radicaux (20) Le Pape serait, ainsi, disposé, d'ici la fin de l'année, à prendre un motu proprio très contesté par les Évêques de France (21) en faveur de la liturgie tridentine chère aux traditionalistes français (22), inspirés de l'Action française maurrassienne, extrémistes de droite et antisémite, brebis d'un innommable sans nom que Jean Paul II excommunia en 1988. Du reste, ce rapprochement de l'église de Rome avec les fondamentalistes chrétiens imite d'autres obédiences comme celle des Protestants de France qui ont élu à leur tête Claude Baty, un pentecôtiste pasteur de l'Église évangélique libre de Paris-Alésia, (23) pendant que le président sortant, M. de Clermont, s'insurgeait récemment dans Le Monde contre le traitement réputé injuste de nos députés à l'égard des Témoins de Jéhovah que la législation française qualifie de secte et officiellement créationnistes comme le sont aussi les pentecôtistes.(24)
    En Pologne, le vice-ministre de l'éducation polonais, M. Orzechowski, membre de la Ligue des familles polonaises (extrême droite ultra-catholique), a déclaré que "la théorie de l'évolution de Charles Darwin n'était, pour lui, qu'une "histoire à caractère littéraire digne d'un film de science-fiction"(25)



    En Grande-Bretagne, grâce à la récente reforme de l'éducation élaboré par T. Blair, des pentecôtistes enseignant exclusivement « l'Intelligent Design » dans les cours de biologie et bien d'autres aberrations scientifiques,(26) ont pu prendre le contrôle des nouvelles « Académies » crées par la réforme au tarif du kilo de cacahouète au mieux d'un Avé maria. Des bâtiments de l'école publique, actuellement propriété de la collectivité locale, sont transférés à ces nouvelles académies, ce qui permet aux sponsors de les acquérir à 20 % de leur valeur. Soulignons que les sponsors peuvent nommer la majorité des membres du conseil d'administration, et contrôler l'établissement, notamment par le choix et la promotion des enseignants . D'ailleurs, la réforme de T. Blair encourage les Eglises à sponsoriser les « académies » et l'une d'elle est la propriété de Sir Peter Vardy, un chrétien fondamentaliste richissime qui croit que la Bible doit être prise au pied de la lettre. Dans son académie, le créationnisme est enseigné sur le compte du contribuable anglais au même titre que la théorie darwinienne de l'évolution, et les livres de Harry Potter sont interdits au prétexte qu'ils encouragent la croyance dans la sorcellerie. L'académie a été inspectée par l'Ofsted et a bénéficié d'un excellent rapport.(27).


    En France, comme ailleurs, la mouvance évangélique forme le terreau – le fumier serait de meilleure facture- de l'activisme créationniste. C'est un courant formé d'une galaxie opaque d'apôtres échappant à toute vision d'ensemble. Dans cette mouvance tentaculaire, il est pratiquement impossible de connaître le chiffre exact des évangéliques présents sur notre territoire, encore moins de connaître celui des étudiants, notamment étasuniens, inscris dans nos nos facultés mais qui n'assistent pas aux cours étant gracieusement ou non missionnaires à plein temps de leur Eglise. Cette nébulosité n'est pas innocente, au contraire, elle constitue le principe structurel des groupes sectaires dans leur développement tentaculaire. Nous assistons à une stratégie de conquête dont le squelette est comparable à celui de la nébuleuse islamique. L'on trouve toujours un évangélique pour expliquer qu'il est différent d'un protestant, que telle Eglise n'est pas tout à fait son Eglise, untel n'est pas de la même obédience priant différemment, étant incapable de préciser, eux mêmes, combien ils sont à s'activer en France.(28) Soulignons qu'il existe dans le monde pas moins de 14.000 dénominations évangéliques, comprenant un million d'églises soit au moins un million de pasteurs à plein temps Ils seraient 500 millions représentant aujourd'hui 25% des deux milliards de chrétiens dans le monde avec 52.000 conversions par jour.(29). Dernièrement, en France, le documentaire "Homo sapiens »,(30) axé sur les travaux de Anne Dambricourt, chercheuse mystique au CNRS, diffusé le 29 octobre 2005 sur Arte, s'est avéré étayer les thèses créationnistes. Alertée immédiatement par la communauté scientifique sur la nature tendancieuse de ce film,(31) Arte choisit de maintenir la diffusion du reportage suivie d'un débat de dernière minute au cours duquel les thèses créationnistes furent, évidemment, littéralement lapidées par les scientifiques invités. P.Henri Gouyon, directeur de laboratoire au CNRS au département d'écologie et évolution, qualifiera ce « film de propagande déguisée", et Anne Dambricourt, son inspiratrice, d'avoir « mélanger religion et activité scientifique".(32) Il est important de souligner que ce documentaire présente la thèse de Anne Dambricourt comme une "nouvelle théorie de l'évolution", alors qu'elle ne constitue qu'un placebo destinée à faire avaler au quidam la pilule créationniste. Comme un hasard, toutes les Anne Dambricourt rencontrent beaucoup de succès dans les milieux protestants aux Etats-Unis.





    1.  Il y a aussi les partisans de la Terre Jeune qui appliquent une lecture stricte de la Bible. Ils croient que l'univers et toutes les espèces ont été créés sous leur forme actuelle en 24 heures, il y a 6 000 ans.
    2. 
    Il est navrant qu'en Turquie, pays constitutionnellement laïque, l'on enseigne que Allah est plus grand que Darwin (Ismet Berkan) Le journal turc "Radikal" s'inquiète de voir les manuels scolaires turcs mettre sur le même plan la théorie de l'évolution et les mythes religieux concernant la création du monde." Courrier International - 30 mars 2006. Lire aussi http://atheisme.free.fr/Revue_presse/Creationnisme.htm
    3. 
    Les raéliens sont également créationnistes. Pour leur gourou Claude Vorilhon, Sa Sainteté Raël "l'homme serait le fruit d'une expérience scientifique menée par des extraterrestres, les Elohims, que ces benêts de rédacteurs de la Bible ont pris pour Dieu." L'arche de Noé serait un vaisseau spatial et la Tour de Babel, une fusée.
    4. 
    Historiquement : conforme aux principes de l'Evangile ; qui appartient à l'Eglise protestante, notamment luthérienne. Mouvement religieux diffus, composé dune nébuleuse d'Eglises ayant la volonté de réveiller le christianisme qu'elles considèrent comme endormi. Les évangéliques sont des chrétiens pour qui la Bible tient une place centrale. Ils sont millénaristes et apocalyptiques, croyant au règne de Jésus pendant mille ans (millénium) après la victoire des forces du Bien contre celles du Mal (Apocalypse), lors de la bataille d'Armageddon. Le mouvement évangélique est apparu en Angleterre au XVIIIe siècle avec les Eglises Méthodistes inspirées par John Wesley. Il se développe très rapidement en Amérique du Nord dans la seconde moitié du XXe siècle.
    5. 
    La Cour suprême trancha la controverse en considérant inconstitutionnel l'enseignement du créationnisme dans les cours de biologie. (http://www.talkorigins.org/faqs/edwards-v-aguillard.html)
    6. 
    En 1989, dans leur livre « Of Pandas and people » Percival Davis et Dean H. Kenyon jettent les bases de l'Intelligent Design cherchant un moyen juridique de contrecarrer la décision « Edwards v. Aguillard » . C'est aujourd'hui, une bible pour ses adeptes.
    7.  
    (http://www.cafepedagogique.net/disci/inter/70.php)
    8. 
    (http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3238,36-643115,0.html)
    9. 
    (http://www.monde-diplomatique.fr/1988/06/CARLANDER/)
    10.
    (http://www.sciencepresse.qc.ca/archives/2005/cap1710057.html)
    - lire aussi   (http://insidetheusa.net/2006/08/12/biologie-pour-les-nuls/)
    En anglais (http://www.livescience.com/humanbiology/060810_evo_rank.html)
    11.
    (http://archquo.nouvelobs.com/cgi/articles?ad=etranger/20050803.OBS5231.html&host=http://permanent.nouvelobs.com/)
    Signalons que rien n'interdit au créationnisme de figurer dans les programmes publics à condition de se cantonner aux sections religieuses voire philosophiques.
    12.
    (http://minilien.com/?bU11hrCIKV)
    13.
    (http://insidetheusa.net/category/culture-us/religion/creationnisme/)
    14.
    (http://www.infobourg.com/sections/actualite/actualite.php?id=10766)
    -En anglais (http://nces.ed.gov/pubs2006/homeschool)
    15.
    (http://www.impactcampus.qc.ca/science/20060411/001453.html)
    16.
    http://www.cyberpresse.ca/article/20061012/CPACTUALITES/61011215&SearchID=73260929072499
    17.
    Autres mouvance, les Born Again Christians, quant à eux, s'appellent ainsi parce qu'ils doivent leur conversion, leur seconde naissance, non point à un baptême classique mais à un contact direct, à une rencontre avec Jésus. G.W. Bush a rencontré Jésus à l'âge de 40ans, quand il était ivrogne comme son ami Charlton Heston.
    18.
    (http://minilien.com/?7UOw6argRq)
    19.
    (http://www.sciencepresse.qc.ca/archives/2005/cap0808053.html)
    20.
    (http://www.liberation.fr/actualite/evenement/evenement1/215037.FR.php)
    21.
    (http://permanent.nouvelobs.com/etranger/20061104.OBS8089.html) -
    ou (http://permanent.nouvelobs.com/etranger/20061104.OBS8092.html)
    22.
    (http://www.liberation.fr/actualite/evenement/evenement1/215036.FR.php)
    23.
    http://www.lefigaro.fr/france/20061010.FIG000000004_un_pasteur_evangelique_a_la_tete_de_la_federation_protestante.html
    24.
    (http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3226,36-827830@51-819873,0.html)
    25.
    (http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3214,36-825745@51-820834,0.html)
    26. http://ecolesdifferentes.free.fr/SCHONETABSTINENCE.htm
    27. http://minilien.com/?y8VynIsRCe
    28.
    (http://spcm.org/SearchNews000101f6.php?id=54810)
    29.
    (http://www.voxdei.org/afficher_info.php?id=8743.72)
    30.
    (http://www.fairelejour.org/article.php3?id_article=990)
    31.
    (http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article398)
    32.
    (http://www.hominides.com/html/references/homo-sapiens-dambricourt-chaline.htm)


    15 commentaires
  • Maurice Floquet, 111 ans, le plus âgés des cinq derniers poilus français de la Première guerre mondiale, est décédé dans la nuit de jeudi à vendredi à la veille de la célébration du 11 novembre ... Hommage à l'expérience qui passe son temps à tenter de nous decevoir ...


    votre commentaire
  • http://www.dailymotion.com/video/xtc2_les-gauchistes


     


    votre commentaire